Charlie Hebdo islamophobe : Charb répond à ses détracteurs dans son livre posthume | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Le dessinateur Charb dans les locaux de la rédaction de Charlie Hebdo.
Le dessinateur Charb dans les locaux de la rédaction de Charlie Hebdo.
©REUTERS/Jacky Naegelen

Emouvant

Charlie Hebdo islamophobe : Charb répond à ses détracteurs dans son livre posthume

Cette semaine, L'Obs publie en avant-première des extraits de cet ouvrage intitulé "Lettre ouverte aux escrocs de l'islamophobie qui font le jeu des racistes" qui sortira jeudi 16 avril aux éditions Les Echappés.

Quand il a été assassiné dans l'attentat contre Charlie Hebdo le 7 janvier, Charb venait tout juste d'achever un livre où il répondait à tous les détracteurs qui accusaient son journal d'islamophobie. Cette semaine L'Obs publie en avant-première des extraits de cet ouvrage intitulé "Lettre ouverte aux escrocs de l'islamophobie qui font le jeu des racistes" qui sortira jeudi 16 avril aux éditions Les Echappés.

"Avoir peur de l'islam est sans doute crétin, absurde, et plein d'autres choses encore, mais ce n'est pas un délit. (…) le problème, ce n'est ni le Coran ni la Bible, romans soporifiques, incohérents et mal écrits, mais le fidèle qui lit le Coran ou la Bible comme on lit la notice de montage d'une étagère Ikea", écrit notamment Stéphane Charbonnier, directeur de l'hebdomadaire satirique, accusant les médias d'avoir alimenté la psychose autour d'une soit-disant islamophobie de Charlie Hebdo. "C'est parce que les médias ont décidé que la republication des caricatures de Mahomet ne pouvait que déclencher la fureur des musulmans qu'elle a déclenché la colère de quelques associations musulmanes", déclare Charb qui rappelle qu'il ne s'agit que dessins et d'humour.

"En vertu de quelle théorie tordue l'humour serait-il moins compatible avec l'islam qu'avec n'importe quelle autre religion? (…) Si on laisse entendre qu'on peut rire de tout, sauf de certains aspects de l'islam parce que les musulmans sont beaucoup plus susceptibles que le reste de la population, que fait-on, sinon de la discrimination? Il serait temps d'en finir avec ce paternalisme dégueulasse de l'intellectuel bourgeois blanc ‘de gauche' qui cherche à exister auprès de “pauvres malheureux sous-éduqués”, s'insurgeait le dessinateur, avant d'être froidement abattu dans les locaux de sa rédaction. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !