La plaque en mémoire à Ahmed Merabet a été retirée par les services culturels de la ville de Paris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Terrorisme
La plaque en mémoire à Ahmed Merabet a été retirée par les services culturels de la ville de Paris
©Christophe Ena / POOL / AFP

Triste nouvelle

La plaque en mémoire à Ahmed Merabet a été retirée par les services culturels de la ville de Paris

Selon des informations d’Europe 1, la plaque en mémoire d'Ahmed Merabet, le policier assassiné par les frères Kouachi à quelques mètres des locaux de la rédaction de l’hebdomadaire satirique, a été volée ce week-end.

Selon de nouvelles précisions d’Europe 1, la plaque en mémoire du policier Ahmed Merabet a bien été retirée par les services culturels de la ville de Paris. Ce retrait est intervenu afin d’y ajouter son grade de lieutenant, ainsi que sa légion d’Honneur. Cette décision a été effectuée à la demande de la famille. 

Afin d’honorer sa mémoire après les attentats de Charlie Hebdo au cours duquel il a perdu la vie, une plaque commémorative avait été installée à Paris, le 5 janvier 2016. 

La plaque avait mystérieusement disparue depuis ce week-end, selon des informations recueillies par Europe 1. Une enquête a été ouverte dimanche par le parquet de Paris. 

La mairie du 11ème arrondissement avait été contactée par le commissariat pour savoir si cette plaque n’avait pas été retirée pour être simplement réparée ou nettoyée. La réponse négative avait alors laissé pensé à un vol. 

Dans la journée de lundi, la mairie de Paris a finalement assuré avoir fait retirer elle-même la plaque en question. L'interlocuteur joint par les policiers n'était en réalité pas au courant de la démarche des services culturels de la ville. Le commissariat du 11e n'avait, lui-même, pas été informé de cette démarche. D'où les soupçons de disparition et l'ouverture d'une enquête par la justice, confiée aux policiers de la sûreté territoriale.

Lundi, Catherine Vieux Charier, adjointe au Maire de Paris chargée de la Mémoire et du Monde Combattant, a assuré sur Twitter que la plaque n'a pas été volée, mais retirée à la demande des services culturels de la ville. 

Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !