Charlie Hebdo : les responsables musulmans appellent au calme avant la sortie du prochain numéro | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les responsables musulmans ont appelé au calme.
Les responsables musulmans ont appelé au calme.
©Reuters

Restons zen

Charlie Hebdo : les responsables musulmans appellent au calme avant la sortie du prochain numéro

La Une du magazine satirique représentera le prophète Mahomet, tenant une pancarte "Je suis Charlie".

"Calme, dignité et réserve". Tel est l'appel lancé par les responsables musulmans français à la veille de la sortie du prochain Charlie Hebdo. Un lancement forcément très spécial après les attentats ayant provoqué la mort de plusieurs journalistes de l'hebdomadaire satirique, mercredi dernier. Le numéro a été tiré à trois millions d'exemplaire, contre 65.000 actuellement, et sera vendu dans 25 pays.

Pour cette Une extrêmement attendue, le journal a choisi une caricature de Luz. Le dessin représente le prophète Mahomet la larme à l'œil, brandissant une pancarte "Je suis Charlie", faisant référence au slogan repris dans le monde entier, à la suite des attentats parisiens. La phrase" Tout est pardonné", est également lisible, une formule apaisante assez éloignée de l'humour au vitriol du magazine.

 

En réaction à cette Une, le Conseil français du culte musulman et l'Union des Organisations Islamiques de France, proche des Frères musulmans, ont appelé dans un communiqué "la communauté musulmane de France à garder son calme en évitant les réactions émotives ou incongrues incompatibles avec sa dignité et sa réserve, tout en respectant la liberté d'opinion".

"Par respect pour la mémoire des victimes de Charlie Hebdo, nous ne ferons pas de commentaire à cette provocation. Ils sont restés dans la ligne habituelle" a quant à lui souligné le président de l'Observatoire national contre l'islamophobie au sein du CFCM, Abdallah Zekr.

Formule apaisante mais dessin provocateur tout de même, qui risque de provoquer une nouvelle polémique. La représentation du prophète Mahomet est interdite par la Coran, et considérée comme offensante par certains religieux. L'instance représentant l'islam auprès des autorités égyptiennes, Dar al-Ifta, a d'ailleurs "mis en garde", qualifiant la publication de ce nouveau dessin de "provocation injustifiée pour 1,5 milliards de musulmans à travers le monde".

Lu sur 20minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !