Charles Aznavour : "si un jour Marine Le Pen était élue, elle serait aussi ma présidente" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Charles Aznavour : "si un jour Marine Le Pen était élue, elle serait aussi ma présidente"
©ERIC FEFERBERG / AFP

Patrie

Charles Aznavour : "si un jour Marine Le Pen était élue, elle serait aussi ma présidente"

Dans Le Parisien Weekend, le chanteur explique qu'en tant que Français, il respecte les présidents, et que ça serait le cas même pour Marine Le Pen.

Charles Aznavour a accordé un entretien au "Parisien week-end", à l'occasion de la sortie de son ouvrage "Retiens la vie", un recueil de pensées paru en novembre dernier. Dans cette interview, le chanteur de légende revient sur l'actualité politique.

Interrogé sur le président de la République, le chanteur déclare : "Macron, je le trouve charmant, parfait". Mais il respectait aussi François Hollande, explique-t-il. Lorsque ce dernier était encore président, il lui a déclaré : "je n'ai pas voté pour vous, mais vous êtes le président de tous les Français, je suis Français, donc vous êtes mon président".

Il précise qu'il dirait la même chose d'autres présidents ou présidentes : "J'irai plus loin, je crois que si un jour Marine Le Pen était élue, elle serait aussi ma présidente". Il faut dire que le chanteur se dit "ni de droite ni de gauche" et refuse d'appartenir à un parti : "Je fais ce que je veux, je suis qui je suis. Je suis un homme libre".

Cette bienveillance à l'égard du locataire de l'Elysée ne s'applique pas outre-Atlantique, précise-t-il. Celui qui avait chanté pour les Clinton à la Maison-Blanche ne le ferait pas pour Donald Trump. "Je le trouve suspect, le bonhomme... En plus, il est pour le protectionnisme agressif. Donc je vais le sanctionner en n'achetant plus rien venant des États-Unis. Fini, les bagnoles américaines !", assure-t-il dans les colonnes du Parisien.

Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !