Changement climatique : il faut s'attendre au pire, selon les météorologues | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Les vagues de chaleur et les périodes de sécheresse seront plus importantes dans les décennies à venir.
Les vagues de chaleur et les périodes de sécheresse seront plus importantes dans les décennies à venir.
©Reuters

Apocalypse Now

Changement climatique : il faut s'attendre au pire, selon les météorologues

Températures polaires, canicules, inondations... Les conclusions de la première conférence mondiale sur la météorologie sont inquiétantes.

Les spécialistes mondiaux du climat, réunis du 16 au 21 août lors d'un congrès à Montréal, ont brossé un tableau apocalyptique de la météo des prochaines décennies. 

Entre les années 2000 et 2010, la température moyenne à la surface de la planète a augmenté de 0,47°C. Or, une hausse de 1°C génère 7% de vapeur d'eau supplémentaire dans l'atmosphère. Et la plupart des scientifiques privilégient une hausse de 2°C de la température moyenne à la surface de la Terre d'ici 2050.

"Les nuages vont se former plus facilement, plus rapidement et les pluies vont être plus fortes", engendrant notamment davantage d'inondations soudaines, explique Simon Wang, de l'université Utah-State. La hausse des températures va avoir "un effet d'amplification sur le climat tel qu'on le connaît actuellement", ajoute ce chercheur américain.

Les épisodes de grand froid, tel le vortex polaire qui s'est abattu cet hiver sur l'Amérique du Nord, seront plus marqués et plus importants, tout comme les vagues de chaleur et les périodes de sécheresse.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !