CGT : Thierry Lepaon blanchi par une enquête interne pour les travaux de son appartement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La CGT juge toutefois que le montant de ces travaux était "en décalage par rapport à la réalité des prestations effectuées".
La CGT juge toutefois que le montant de ces travaux était "en décalage par rapport à la réalité des prestations effectuées".
©REUTERS/Bruno Martin

Mea Culpa

CGT : Thierry Lepaon blanchi par une enquête interne pour les travaux de son appartement

Thierry Lepaon avait présenté sa démission au mois de janvier après des révélation successives sur des travaux onéreux dans son bureau et son appartement de fonction.

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, s'est exprimé ce mardi devant la commission exécutive confédérale du syndicat pour dédouaner son prédécesseur Thierry Lepaon des fautes qui lui étaient reprochées dans l'affaire de la rénovation de son bureau et de son appartement de fonction.

Sur la base d'une enquête interne, Philippe Martinez a assuré que ces travaux "ont été réalisés en dehors de la responsabilité du secrétaire général" et que celui-ci n'a "notamment pas eu connaissance des devis". Thierry Lepaon "a découvert les travaux une fois ceux-ci achevés" ajoute-t-il.

Thierry Lepaon avait présenté sa démission au mois de janvier après des révélation successives sur des travaux onéreux dans son bureau et son appartement de fonction, mais également sur sa prime de départ après avoir quitté la CGT Normandie. Philippe Martinez juge toutefois que le montant de ces travaux était "en décalage par rapport à la réalité des prestations effectuées".

Le nouveau secrétaire général de la CGT affirme également ne pas exclure "un recours juridique". Plusieurs autorisations seront désormais nécessaires au sein du syndicat pour réaliser des travaux supérieurs à 10 000 euros. 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !