Centrale nucléaire de Fessenheim : Philippe Martin confirme sa fermeture d'ici à 2016 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Philippe Martin assure que la centrale nucléaire de Fessenheim sera fermée d'ici 2016
Philippe Martin assure que la centrale nucléaire de Fessenheim sera fermée d'ici 2016
©Reuters

C'est clair et net

Centrale nucléaire de Fessenheim : Philippe Martin confirme sa fermeture d'ici à 2016

Cet arrêt intervient dans le cadre des engagements de François Hollande de réduire la part du nucléaire de 75 à 50 % de la production électrique d'ici à 2025.

Fessenheim refait parler d'elle. Depuis plusieurs mois, de nombreuses interrogations entourent l'avenir de la centrale nucléaire située dans le Haut-Rhin. Début janvier, l'Elysée s'était déjà montré ferme sur son intention de la fermer "fin 2016, début 2017", mais "normalement fin 2016. "C'est un engagement que nous avons pris" avait à l'époque assuré le gouvernement. Une ligne de conduite suivi à la lettre par le nouveau ministre de l'Ecologie. Philippe Martin a en effet répété ce dimanche, dans un entretien au JDD, les intentions de l'exécutif. "La centrale nucléaire de Fessenheim dans le Haut-Rhin sera fermée d'ici au 31 décembre 2016" a-t-il assuré.

"Les engagements pris par François Hollande sur le nucléaire seront tenus dans le quinquennat. J'ai un mandat : je fermerai Fessenheim d'ici au 31 décembre 2016", insiste le successeur de Delphine Batho, qui a dû quitter le gouvernement le 2 juillet pour avoir critiqué le budget de son ministère. Le site de Fessenheim (2 réacteurs de 900 MW) est la seule des 19 centrales françaises (et 58 réacteurs) dont la fermeture a été annoncée par le président François Hollande, qui s'est engagé à réduire la part du nucléaire de 75 à 50 % de la production électrique d'ici à 2025. "La loi sur la transition énergétique prendra les dispositions pour que cette fermeture soit effective. Il est temps que les responsables politiques reprennent la main sur les décisions énergétiques de la France", conclut le ministre. Pour ceux qui en doutaient encore : le gouvernement sera donc intransigeant sur cette question de sortie du nucléaire.

Lu sur Le Parisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !