Centrafrique : la présidente veut le maintien des troupes françaises jusqu'en 2015 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Des soldats français en Centrafrique
Des soldats français en Centrafrique
©Reuters

Vers une prolongation ?

Centrafrique : la présidente veut le maintien des troupes françaises jusqu'en 2015

L'Assemblée nationale doit se prononcer par un vote le 25 février sur la prolongation au-delà de début avril de l'opération.

La question de la présence française en Centrafrique fait débat depuis quelques jours. Ainsi, vendredi, Paris a annoncé à la demande notamment du secrétaire général des Nations unies Ban Ki Moon, l'envoi de 400 soldats supplémentaires. Cela qui porte à 2 000 le nombre de militaires français dans le pays. Ce mardi, c'est la présidente centrafricaine Catherine Samba Panza qui s'est exprimée sur ce sujet. Pour elle, il faut que la France reste en Centrafrique jusqu'en 2015. 

"La présidente de transition (Catherine Samba Panza) nous a dit qu'il faut qu'ils (les soldats français) restent jusqu'aux élections, c'est-à-dire le début 2015", a déclaré Elisabeth Guigou, la présidente de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale. Une déclaration qui fait écho aux propos ce week-end de Jean-Yves Le Drian. Si au début de l'intervention française, début décembre, François Hollande avait évoqué une opération "rapide", samedi, le ministre de la Défense a estimé que l'opération serait "plus longue que prévu".

Dès lors, l'Assemblée nationale française doit se prononcer par un vote le 25 février sur la prolongation au-delà de début avril de l'opération.

Lu sur France 24

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !