Depuis sa prison, Cédric Jubillar a-t-il tenté de faire déplacer le corps de sa femme disparue ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Justice
Justice
©Flickr/Su morais

Enigme

Depuis sa prison, Cédric Jubillar a-t-il tenté de faire déplacer le corps de sa femme disparue ?

L’époux de Delphine Jubillar veut-il manipuler la justice ?

Selon Le Parisien, saisi par la justice, un courrier de Cédric Jubillar (actuellement incarcéré) à sa compagne actuelle Séverine L. intrigue. Car dans la marge de la feuille, Cédric Jubillar a griffonné une mystérieuse suite de chiffres : « 68, 18, 35, 13, 56, 80… » Lorsqu’il exploite cette lettre le 22 novembre, l’adjudant de la section de recherches de Toulouse détient la clé pour déchiffrer ce code secret.

Dans son rapport, le gendarme en conclut : « Cédric Jubillar est tellement sûr que son message ne sera pas déchiffré qu’il en profite pour insulter ceux qui pourraient trouver le code (…). Nous pouvons nous interroger sur ce qu’il a besoin de confier à sa compagne, sans que la justice n’ait à en connaître » ajoute Le Parisien.

Il reste une double question écrit le Parisien : Cédric Jubillar a-t-il demandé à sa conjointe et à un codétenu de déplacer le corps enterré de Delphine ? Ou a-t-il voulu égarer la justice par pure perversité ? 

Son compagnon de cellule  (qui va bientôt être libéré) a parlé aux enquêteurs des confidences que Cédric Jubilar lui aurait faites : "Il aurait d’abord vu un message de l’amant de sa femme avec qui elle textotait, relate le codétenu corse. Il a pris son téléphone des mains et a vu les messages. C’est ça qui l’a fait vriller"  Jubillar aurait ajouté que sa compagne savait où se trouve le corps de sa femme.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !