Cécile Duflot et Anne Hidalgo s'écharpent à propos de bus diesel à Paris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Cécile Duflot et Anne Hidalgo s'écharpent à propos de bus diesel à Paris
©

Querelles

Cécile Duflot et Anne Hidalgo s'écharpent à propos de bus diesel à Paris

La candidate PS à la mairie de Paris a accusé Pierre Serne, vice-président de la région Île-de-France en charge des Transports, d'avoir accepté en décembre une commande de bus diesel. "Scandaleux" répond la ministre.

Depuis 24 heures, Cécile Duflot et Anne Hidalgo ont exprimé leur désaccord sur le diesel. Tout a commencé dimanche. La candidate PS à la mairie de Paris a accusé Pierre Serne, vice-président écologiste de la région Île-de-France en charge des Transports  d'avoir signé une commande de bus diesel en décembre. En échange, il devait s'ouvrir un débat sur la question de la gratuité des transports, thème fort chez EELV. Une accusation qui n'a visiblement pas plu à la ministre du Logement.

Invitée sur RMC, elle est montée au créneau jugeant ces propos "scandaleux". "C'est un scandale qu'elle ait dit ça. C'est une commande qui a été passée en février (2013), les écologistes n'avaient pas voté cette commande. Simplement, au mois de décembre, quand la commande était déjà payée à 60%, avec des bus qui sont bien moins polluants que les bus qui circulent aujourd'hui, les écologistes ont assumé" a expliqué l'écologiste.

"Je pense que créer cette polémique, ce n'est pas crédible. Je ne comprends pas. Alors là, je n'ai aucune explication. Dire que c'est la faute des écologistes, et en particulier Pierre Serne, je trouve ça inouï, voilà, inouï" a tonné Duflot. 

Ce lundi matin, Anne Hidalgo n'a pas souhaité répondre à la polémique. En revanche, elle a exprimé sa position sur le diesel en général et a proposé des solutions pour réduire à terme la pollution.


Anne Hidalgo : "je propose d'éradiquer le diesel à Paris: cars de tourisme, bus etc." by France Inter

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !