Cécile Duflot dénonce le "blairo-thatchérisme ringard" de Manuel Valls | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Cécile Duflot dénonce le "blairo-thatchérisme ringard" de Manuel Valls
©

Amabilités

Cécile Duflot dénonce le "blairo-thatchérisme ringard" de Manuel Valls

L'ancienne ministre du Logement a attaqué Manuel Valls à plusieurs reprises à l'occasion d'un entretien publié vendredi 29 août dans le quotidien "les Echos".

Dans un entretien à paraître ce vendredi dans le quotidien "les Echos", l'ex-ministre du Logement du gouvernement de Jean-Marc Ayrault a dénoncé le "stand-up libéral" de Manuel Valls à l'université d'été du Medef, ironisant sur son expression "j'aime l'entreprise", qui, selon elle, "n'est qu'une formule pour se faire applaudir au Medef". Ne ménageant pas ses mots, Cécile Duflot reproche aussi à Manuel Valls "d'imiter Thatcher". 

"Le stand-up libéral de Manuel Valls relève de la posture, une stratégie de communication pour apparaître moderne" juge l'élue parisienne. "Être moderne, ce n'est pas faire du blairo-thatchérisme ringard (...) imiter Thatcher en 2014, c'est vraiment triste" a-t-elle ajouté.

L'ancienne ministre s'indigne également que Manuel Valls décrive le nucléaire comme une "filière d'avenir", "comme Pierre Messmer en son temps" dit-elle. Dénonçant un peu plus des choix de l'exécutif, Cécile Duflot regrette de ne pas voir "les fruits récoltés depuis deux ans", si ce n'est "un désaxage du gouvernement par rapport à sa majorité, un pays fébrile et dépité et un retard sur les enjeux écologiques". 

"Ma désillusion est au diapason de celle du pays. On ne peut pas simplement demander à ceux qui ont fait cette majorité - et j'en fais partie - de regarder son écroulement" a-t-elle poursuivi, regrettant enfin que François Hollande se soit "détaché du projet majoritaire (...) d'où l'état de trouble actuel".

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !