Après Monoprix, Carrefour? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Après Monoprix, Carrefour?
©

Menace de licenciement

Après Monoprix, Carrefour?

Un magasin d'Avignon, reprochant à des salariés de s'être servis en stylos et chewing-gums, envisage de porter plainte

La direction d'un magasin de l’enseigne Carrefour, situé à Avignon, a déposé plainte et "envisage une mesure de licenciement" à l'encontre de deux salariés. Elle les accuse de s'être appropriés sans permission  "un stylo-bille, un critérium, un stylo-plume, une clé USB et quatre paquets de chewing-gums. Soit une valeur marchande totale de 20 ou 25 euros", rapporte le Dauphiné Libéré lundi 11 juillet.

Détail qui a tout de même son importance : ces articles n'étaient pas destinés à la vente. "J’ai récupéré ces stylos dans l’intention de m’en servir pour le travail pas pour les voler, se justifie l'un des deux employés mis en cause, cité par le média. En plus, ces produits ne sont pas mis en rayon. Ils finissent à la poubelle ou bien on les donne à la Banque alimentaire."

Agés de 44 et 33 ans,  ils ont été interpellés directement sur leur lieu de travail.

Un événement qui survient quelques jours seulement après les menaces de licenciement formulées par Monoprix à l'encontre de l'un de ses salariés marseillais. L'homme avait récupéré des fruits et légumes mis au rebut par le magasin. Il n'écope finalement que d'un jour de mise à pied.

Lu sur le Dauphiné Libéré

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !