Carles Puigdemont est libéré sous caution | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Carles Puigdemont est libéré sous caution
©AFP

Puigdemont libéré

Carles Puigdemont est libéré sous caution

Le leader indépendantiste catalan est un homme libre en cette soirée du jeudi 5 avril. Carles Puidgemont vient d’être libéré sous caution ce jeudi soir, suite à une décision du tribunal du Schleswig-Holstein

Carles Puigdement ne passera pas une nuit de plus dans sa prison de Neumünster. Il vient d’être libéré en début de soirée. Une caution de 75 000 euros a également été versée selon des informations de France info.

Le leader indépendantiste catalan a donc échappé à l'accusation de rébellion. La cour n’a pas considéré cette charge comme recevable. Carles Puigdemont ne sera donc pas jugé en Espagne pour ce motif. L’homme politique catalan risquait jusqu’à trente ans de réclusion en cas de condamnation pour rébellion. Il pourra néanmoins être extradé vers l’Espagne pour détournement de fonds publics. Carles Puigdemont a passé près d’une dizaine de jours derrière les barreaux en Allemagne. Il a été incarcéré à Neumünster.

La justice allemande n'a donc pas suivi les recommandations du procureur général. Ce dernier avait en effet repris à son compte les deux motifs émis dans le mandat d'arrêt européen contre Carles Puigdemont. Le procureur général réclamait son maintien en détention en raison du risque de fuite. Les juges allemands ne se sont, en réalité, pas prononcés sur les faits qui sont reprochés à Carles Puigdemont. Ils devaient seulement statuer sur le fait de l’extrader ou non.

La cour du Schleswig-Holstein a donc estimé que les motifs du mandat d'arrêt n’étaient pas applicables en Allemagne. En droit allemand, le crime de haute trahison est assez similaire à l'acte de rébellion en droit espagnol. Mais il comporte un volet supplémentaire, le recours à la violence. Carles Puigdemont a toujours réfuté être à l’origine des actes de violence et des débordements suite à la déclaration d'indépendance catalane ou lors du référendum. Le tribunal allemand lui a donc en partie donné raison ce jeudi soir.

Carles Puigdemont vivait en exil  depuis le référendum, jugé illégal par Madrid, organisé en octobre dernier, pour la proclamation de l'indépendance de la Catalogne. Après s’être réfugié en Belgique, Carles Puigdemont a été arrêté le 25 mars dernier en Allemagne. Il revenait tout juste d’une conférence en Finlande.

Si la Catalogne n’est pas en mesure de trouver une solution politique et de se doter d’un exécutif avant le 22 mai, de nouvelles élections devront être organisées. La région est pour l’instant toujours sous la tutelle de Madrid.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !