Caricatures de Mahomet : Charlie Hebdo soutenu par l'ensemble de la presse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La presse défend la liberté d'expression de Charlie Hebdo suite à la publication de caricatures de Mahomet.
La presse défend la liberté d'expression de Charlie Hebdo suite à la publication de caricatures de Mahomet.
©

Revue de presse

Caricatures de Mahomet : Charlie Hebdo soutenu par l'ensemble de la presse

La plupart des journaux regrettent toutefois cette provocation qui intervient dans un contexte très tendu.

Charlie Hebdo aura bien réussi une chose : faire parler du journal. L'ensemble de la presse française s'intéresse en effet de près à l'affaire des caricatures de Mahomet. Si la plupart des journaux défendent la liberté d'expression, ils regrettent toutefois ces "provocations" qui interviennent dans un contexte de grandes tensions.

Ainsi, Le Monde estime que si "les caricatures incriminées sont de mauvais goût, voire affligeantes" et "surtout publiées à un moment qui va contribuer sciemment à mettre de l'huile sur le feu […] l'ont ne saurait renvoyer dos à dos Charlie Hebdo et ses inquisiteurs. D'un côté l'on veut faire rire et vendre, de l'autre on lance des anathèmes".

Le quotidien La Croix critique également le fait que Charlie Hebdo "souffle sur les braises pour afficher sa noble résistance aux extrémismes" mais "rêverait qu'à la provocation réponde une sage indifférence".

Quant à Libération, qui avait accueilli il y a près d'un an Charlie Hebdo après l'incendie de ses locaux après la parution du numéro "Charia Hebdo", Nicolas Demorand explique qu'"en appeler au sens des responsabilités des dessinateurs, leur demander d'y réfléchir à plusieurs fois avant de publier, les exhorter à prendre en compte le contexte géopolitique comme s'ils étaient porte-parole du Quai d'Orsay, c'est mettre le doigt dans un engrenage dont le premier cran est l'autocensure et le dernier la capitulation".

La presse quotidienne régionale défend elle aussi Charlie Hebdo. Quand Nord Eclair déclare que "la liberté de parole n'est pas un gadget pour Occidentaux repus. Mais bel et bien une valeur commune et un droit universel", la Montagne estime que "quand bien même les caricatures de Charlie Hebdo seraient plus douteuses que drôles, et elles le sont, le droit d'écrire, de montrer ou de se moquer est imprescriptible".

Plus nuancé, La République du Centre explique que ""l'usage de la liberté satirique ne saurait se pratiquer en méconnaissance d'un danger potentiel lié à un contexte. Le moment n'était assurément pas bien choisi".

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !