Cantonales de Brignoles : le FN arrive largement en tête au premier tour, la gauche évincée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Cantonales de Brignoles : le FN arrive largement en tête au premier tour, la gauche évincée
©

Choc

Cantonales de Brignoles : le FN arrive largement en tête au premier tour, la gauche évincée

Laurent Lopez, candidat du parti d'extrême droite, recueille 40,4% des voix. Il devance la candidate UMP, Catherine Delzers, arrivée en deuxième position avec 20,8% des voix.

Coup de semonce pour les partis politiques traditionnels français. L'UMP et le PS n'ont qu'à bien se tenir. C'est un sévère avertissement qui leur a été adressé ce dimanche. En effet, l'extrême droite est arrivée largement en tête lors du premier de l'élection cantonale partielle de Brignoles (Var). Ainsi, Laurent Lopez est arrivé en tête. Le candidat du Front national a recueilli 40,4% des voix. Mais il faut aussi ajouter à celles-ci, les 9,1% de Jean-Paul Dispard, candidat du "Parti de France". Au total donc, l'extrême droite obtient 49,5% des voix. Un score largement supérieur à ceux de 2011 et de 2012 (le candidat frontiste avait obtenu respectivement 32,97% et 34,9% des voix). La candidate UMP Catherine Delzers est arrivée en deuxième position avec 20,8% des voix, dans ce canton gagné par la gauche en 2012. Elle a donc obtenu deux fois moins de voix que le candidat du Front national.

L'autre principale information de cette élection est le score très important de l'abstention : 66,65% des électeurs ne se sont pas déplacés (contre 56,86% et 61,89% lors des précédentes élections de 2011 et 2012). A l'annonce des résultats, les partis de gauche, PS et PCF, ont immédiatement appelés "à faire barrage au FN" pour le second tour prévu le 13 octobre. "La gauche est éliminée dès le premier tour de l’élection cantonale partielle de Brignoles. Ce résultat doit sonner comme un sévère avertissement pour tous les partis de gauche : lorsque le Front national est fort, la division produira souvent le même résultat. La conséquence est simple : au second tour les électeurs n’ont le choix qu’entre l’UMP et le FN", affirme ainsi le PS dans un communiqué. Pour information, le candidat du Parti communiste, Laurent Carratala, soutenu par le Parti socialiste, a obtenu 14,6% des voix, et la candidate d’Europe Ecologie-Les Verts, Magda Igyarto-Arnoult, 8,9%.

Sitôt les résultats publiés, le parti frontiste a fait part de sa satisfaction par le biais d'un communiqué. "Dès le premier tour, le Front national prouve sa capacité à rassembler nos compatriotes autour de son candidat, tandis que les partis du système sont littéralement boudés et défiés", s’est réjoui le FN.  Pour rappel, cette élection partielle a lieu car depuis deux ans un véritable imbroglio politique se déroule dans la ville. Ainsi, deux élections ont tour à tour été invalidées par le Conseil de l'Etat suite à des recours devant la justice administrative. En attendant, les résultats de ce dimanche peut faire office de sonnette d'alarme pour le PS et l'UMP à moins de 150 jours des élections municipales.

lu sur le Parisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !