Candidat unique à gauche : "faut pas rêver, ça n'aura pas lieu" tranche Jean-Luc Mélenchon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Candidat unique à gauche : "faut pas rêver, ça n'aura pas lieu" tranche Jean-Luc Mélenchon
©AFP

Terminé !

Candidat unique à gauche : "faut pas rêver, ça n'aura pas lieu" tranche Jean-Luc Mélenchon

Jeudi soir, il affirmait ne fermer "aucune porte" à Benoit Hamon. "J'ai dit ça hier soir ? Je ne m'en rappelle pas !" assure-t-il aujourd'hui.

Décidemment, une alliance semble impossible entre Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon. Si la porte semblait de nouveau entrouverte, depuis le passage du candidat de la France insoumise, jeudi soir sur France 2, ce dernier l'a refermé brutalement, ce vendredi. "J'ai dit ça hier soir ? Je ne m'en rappelle pas !" a-t-il lâché aux journalistes. "Ça n'a pas de sens aujourd'hui. De quoi parle-t-on ? Benoît Hamon dit qu'il propose sa candidature. Moi aussi. Si vous voulez que le programme s'applique, la meilleure des garanties, c'est moi !"

Et pour ceux qui n'auraient pas compris, le leader du Front de gauche enfonce le clou : "Non, faut pas rêver, ça n'aura pas lieu. D'ailleurs, personne ne le proposait. Le premier qui a dit qu'il maintiendrait sa candidature jusqu'au bout, c'est Benoît Hamon, sondages ou pas, et je le comprends, je respecte ça. Les socialistes ont bien le droit d'avoir leur candidat". Dont acte.

Lu sur FranceInfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !