Cancer : des thérapies ciblées selon la tumeur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Des thérapies ciblées sont avancées par les spécialistes
Des thérapies ciblées sont avancées par les spécialistes
©DR

Avancée

Cancer : des thérapies ciblées selon la tumeur

La tumeur ayant un profil génétique singulier, des thérapies plus spécifiques que les chimiothérapies classiques existent.

Cela fait quelques années qu'une "médecine de précision" est proposée en France. Même si beaucoup l'ignorent, chaque tumeur dispose d'un profil génétique propre. C'est pourquoi des thérapies plus ciblées apparaissent essentielle pour la guérison. Sur Le Figaro, le Docteur Antoine Hollebecque, cancérologue à l'Institut Gustave-Roussy, explique que "le principe est de donner le bon médicament au bon patient, en se fondant sur le portrait moléculaire de la tumeur plutôt que sur sa localisation". Il y a peu, une série d'études présentées au congrès annuel de l'American Society of Clinical Oncology, réunissant pas moins de 35 000 personnes à Chicago, ont approuvé les thérapies ciblées.

"On sait maintenant qu'il n'y aura pas un unique remède miracle contre le cancer, mais des dizaines de médicaments qui vont être bénéfiques à des petits groupes de patients. À nous de savoir les utiliser", a notamment précisé la présidente de l'Institut national du cancer, ou Inca, Agnès Buzyn.

En France, les thérapies ciblées demeurent essentielles vu le nombre de la dizaine de mutations génétiques survenant. Par exemple, deux d'entre elles, dont 14% des patients sont concernés, disposent de médicaments spécifiques. Sur Le Figaro, l'oncologue Benjamin Besse, explique que "chez les malades concernés, principalement des anciens ou des non-fumeurs, les traitements font gagner près d'un an supplémentaire de contrôle de la maladie, alors qu'ils n'ont qu'un effet marginal sur les autres tumeurs".

Dans le cancer du poumon, les traitements par immunithérapie sont par exemple bien ancrés. Une étude mulcentrique et internationale qui porte sur 140 patients porteurs d'un cancer bronchique non à petites cellules au stade métastatique montre des résultats préliminaires avec un haut niveau d'efficacité

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !