Camping : les professionnels inquiets pour le secteur, la crise arrive | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Pratiqué par un Français sur trois, le camping est apprécié avant tout pour son "rapport qualité-prix"
Pratiqué par un Français sur trois, le camping est apprécié avant tout pour son "rapport qualité-prix"
©WAT

On attend pas Patrick ?

Camping : les professionnels inquiets pour le secteur, la crise arrive

Le nombre de nuitées "sous la tente" s'est tassé à 105,9 millions en 2012, marqué par une mauvaise météo, contre 106,8 millions en 2011, année record de fréquentation.

Les films Camping 1 et 2 de Fabien Onteniente ont contribué à faire une belle publicité à la pratique, mais il semble que les Français s'en lassent aujourd'hui. Le camping a moins la cote. La crise est passée par là. Évidemment. Le bilan 2012 est nettement inférieur aux espérances des professionnels du secteur et une stagnation est attendue ces prochaines années.

Le nombre de nuitées "sous la tente" s'est tassé à 105,9 millions en 2012, marqué par une mauvaise météo, contre 106,8 millions en 2011, année record de fréquentation, selon les chiffres publiés jeudi par la fédération nationale de l'hôtellerie de plein air. Pour 2013, "nous prévoyons une saison stable malgré la crise économique", a indiqué Guylhem Féraud, président de la FNHPA au cours d'une conférence de presse, ajoutant que "pendant un à trois ans, ça va un peu ralentir". Le "léger déficit des réservations pour cet été, dû à la météo", devrait pouvoir être "récupéré", a-t-il toutefois tempéré.

Mais au delà de l'effet météo, les professionnels s'accordent à sonner la fin de la période faste.Sur un peu plus d'une décennie, le chiffre d'affaires du secteur du camping français, le plus important en Europe, avait doublé, passant d'un milliard d'euros en 2000 à près de 2 milliard en 2012. "Les belles années sont passées", confirme Bernard Sauvaire, président du comité des chaînes de la FNHPA, qui craint "un ralentissement très fort de l'investissement", seul moyen de maintenir la stabilité des prix, à un moment où les Français regardent plus que jamais à la dépense.

"On va avoir un palier de l'investissement, donc un palier de la progression de la clientèle", craint-il. Mais il écarte tout impact sur les quelques 36.000 salariés du secteur "qui sont des emplois directs que l'on ne peut pas compresser", indique-t-il à l'AFP. Le développement de l'offre de mobil-home, chalets et tentes aménagées a aussi contribué à séduire une clientèle plus large, y compris parmi les catégories aisées.

Le camping aura durant 10 ans réussi à changer d'image. Pratiqué par un Français sur trois, le camping est apprécié avant tout pour son "rapport qualité-prix", mais aussi pour "la convivialité" et la proximité avec "la nature", selon une étude Opinionway réalisée pour l'occasion. Les Français passent en moyenne 5,3 jours au camping lors de leurs vacances pour un tarif moyen en pleine saison allant de 94 euros pour deux personnes dans un camping 1 étoile, à 288,50 euros dans un cinq étoiles.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !