Campagne de Sarkozy en 2007 : un mystérieux carnet accréditerait la thèse d'un financement libyen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Campagne de Sarkozy en 2007 : un mystérieux carnet accréditerait la thèse d'un financement libyen
©

Mauvaise passe

Campagne de Sarkozy en 2007 : un mystérieux carnet accréditerait la thèse d'un financement libyen

Selon Mediapart, ce carnet appartenant à l'ancien ministre du pétrole recense plusieurs sommes destinées au clan Sarkozy.

Sale journée pour Nicolas Sarkozy. Personnage principal du livre de Patrick Buisson, l'ancien président voit l'affaire sur le prétendu financement libyen de sa campagne de 2007 refaire surface une nouvelle fois. Mediapart affirme ainsi que le juge d'instruction et les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption (OCLCIFF) ont obtenu "la communication des notes manuscrites d'un ancien dignitaire du régime Kadhafi."

Retour en arrière. Le 29 avril 2007, soit une semaine après le premier tour de l'élection présidentielle, Choukri Ghanem, ancien chef du gouvernement (2003-2006) et ministre du pétrole (2006-2011) de la Libye, retranscrit dans son carnet une réunion qu'il a eu avec le directeur du cabinet de Mouammar Kadhafi, un francophone nommé Bachir Saleh. Selon les notes, Saleh aurait déclaré lors de cette réunion avoir transféré 1,5 million d’euros à Nicolas Sarkozy. D'autres sommes s'ajoutent : 3 millions envoyés par Saïf al-Islam Kadhafi (le fils du "Guide") et 2 millions par Abdallah Senoussi, chef des services secrets intérieurs libyens et beau-frère de Kadhafi. Soit un total de 6,5 millions d'euros destinés au clan Sarkozy. Mediapart ajoute : "le carnet mentionne (…) une impatience des destinataires quant à la réception physique des fonds."

Le propriétaire du carnet n'aura plus la possibilité de témoigner. Il a été retrouvé noyé dans le Danube, à Vienne, en 2012, après avoir fui la Libye. Une noyade accidentelle, suite à un arrêt cardiaque, dira l'autopsie. Quant au carnet, il a été retrouvé au Pays-Bas, chez le gendre de l'ex-ministre avant de servir de base au "plus important procès financier que la Norvège ait connu de son histoire" dans lequel le géant de la chimie Yara était impliqué. Il a ensuite été transféré à la justice française.

"Ce document, parce qu’il est daté de 2007, vient briser le principal argument sarkozyste dans l’affaire des financements libyens, selon lequel ce soupçon n’aurait été qu’une construction a posteriori du régime Kadhafi pour décrédibiliser la France, pays leader dans la guerre en Libye", avance Mediapart.

Lu sur Mediapart

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !