Cahuzac : sa petite phrase assassine sur François Hollande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jérôme Cahuzac avait démissionné de son poste de ministre du Budget le 19 mars
Jérôme Cahuzac avait démissionné de son poste de ministre du Budget le 19 mars
©Reuters

Vengeance ?

Cahuzac : sa petite phrase assassine sur François Hollande

L'ancien ministre du Budget aurait brocardé le président de la République selon une information du "Figaro".

C'est un confidentiel du Figaro qui vient remettre Jérôme Cahuzac au centre du cercle médiatique. Le journal conservateur publie une petite phrase que l'ancien ministre du Budget - surtout connu pour avoir détenu illégalement un compte en Suisse – aurait prononcé à ses anciens conseillers qui lui demandaient comment il avait pu mentir devant l'Assemblée nationale :  "C'est moins grave de mentir  pendant quinze secondes devant 577 députés  que de mentir depuis un an sur l'état de la France, comme le fait François Hollande…!" aurait répondu du tac au tac l'ancien député socialiste.

Voilà qui ne devrait pas faire l'affaire de celui qui tente, après la polémique et sa démission fracassante, de se relancer en politique… Il serait en effet candidat à sa propre succession en tant que député du Lot-et-Garonne. Il a fait une première apparition publique dans un marché de Villeneuve-sur-Lot, rapportée par les journaux locaux, qui était une façon de venir tester l'opinion publique en vue de lancer sa future campagne. Il a d'ailleurs demandé à Daniel Borie, conseiller général PS de Tournon-d'Agenais, vice-président du conseil général de Lot-et-Garonne, de devenir son suppléant. Ce que celui-ci a décliné.


Le retour de Cahuzac fait bondir les socialistespar lefigaro

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !