Cadavres retrouvés à Nîmes : il s'agirait d'un double suicide pour des raisons financières | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
L'enquête suite à la découverte de deux corps dans une voiture brûlée s'oriente vers un double suicide
L'enquête suite à la découverte de deux corps dans une voiture brûlée s'oriente vers un double suicide
©REUTERS/Jean-Paul Pelissier

L'enquête avance

Cadavres retrouvés à Nîmes : il s'agirait d'un double suicide pour des raisons financières

L'enquête, après la découverte jeudi de deux corps dans une voiture calcinée au nord de Nîmes, s'oriente vers un double suicide, a indiqué vendredi le parquet.

La découverte avait secoué la ville de Nîmes. Jeudi deux corps sans vie avaient été découverts à l'intérieur d'une voiture calcinée. Le service régional de police judiciaire de Montpellier s'est saisi de l'enquête. Et ce vendredi, il rend ses premières conclusions. En effet, selon le parquet, l'enquête s'oriente vers un double suicide. Et ce parquet de préciser les raisons éventuelles de ces suicides : elles seraient financières.

Pour le procureur de la République de Nîmes, Laure Beccuau, l'enquête s'oriente vers "un geste lié à des difficultés personnelles, notamment d'ordre financier", grâce à la découverte d'éléments retrouvés à l'intérieur du véhicule. La magistrate a néanmoins tenu à préciser qu'il n'y avait "aucune conclusion définitive" à ce stade des investigations.

Les policiers du SRPJ de Montpellier, en charge de l'affaire, vont vérifier cette piste en entendant l'entourage de deux personnes disparues. "L'enquête reste dans le département", a précisé le procureur, sans donner plus d'élément sur ces personnes. L'autopsie des corps, qui doit avoir lieu lundi matin, devrait permettre de lever les doutes sur l'identité des personnes décédées. "Les analyses médico-légales sont encore nombreuses. Il n'y a aucune conclusion définitive", a conclu Laure Beccuau.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !