Bygmalion : les avocats de Patrick de Carolis portent plainte contre Le Point | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Bygmalion : les avocats de Patrick de Carolis portent plainte contre Le Point
©

De l'eau dans le gaz

Bygmalion : les avocats de Patrick de Carolis portent plainte contre Le Point

Selon Le Point, l'ex-PDG de France Télévisions aurait touché près de 120 000 euros de la part de Bygmalion via sa société Patrick de Carolis Consulting Participation entre 2011 et 2012. Ses avocats ont l'intention de porter plainte pour diffamation.

Nouvel épisode avec Bygmalion ! D'après Le Point, Patrick de Carolis, l'ex PDG de France Télévisions, déjà mis en examen par le juge Van Ruymbeke pour "favoritisme", aurait été payé par la cette société fondée par un proche de Copé.

Faux ! Répondent ses avocats, qui entendent attaquer Le Point en justice. "Les honoraires perçus par la société de conseil de Patrick de Carolis correspondent à des prestations réelles et à un travail effectif", réagissent ses avocats dans un communiqué transmis à l'AFP. "Ecrire ou laisser entendre que les sommes perçues seraient la contrepartie des contrats conclus entre France Télévisions et Bygmalion est absolument faux, inacceptable et diffamatoire", affirment Anastasia Pitchouguina et Michel Beaussier, du barreau de Paris. 

 

Selon des documents comptables que Le Point s'est procuré, en 2011 Patrick de Carolis aurait touché 78 000 euros de la part de Bygmalion via sa société Patrick de Carolis Consulting Participation. En 2012, 71 700 euros lui auraient encore été versés. Le total de ces sommes représente 10% du montant des contrats signés en cinq ans par France Télévisions avec Bygmalion.

A LIRE AUSSI-EN DIRECT - Affaire Bygmalion : nouveau congrès de l'UMP en octobre, Copé ne se représentera pas à la tête du parti

En 2008, Bastien Millot, alors bras droit de Patrick de Carolis chez France Télévisions, part en congé sabbatique pendant un an. Il en profite pour créer sa propre société de communication : Bygmalion. A partir de là et jusqu'à 2012, la société va recevoir 1,2 million d'euros de l'argent public pour des contrats à l'intitulé flou, comme "accompagnement stratégique", "préparation d'éléments de langage" ou encore "courrier téléspectateurs".

En avril, Patrick Carolis a assuré au juge Van Ruymbeke ne jamais avoir été au courant de ces contrats. "Ce n'est pas au président de France Télévisions de négocier les contrats en-deçà de deux millions. Je n'ai pas donné d'accord à M. Millot." "Je n'étais pas l'ordonnateur de ces contrats, je ne savais même pas que Camille Pascal (le secrétaire général de France Télévisions, nldr) faisait ponctuellement appel à cette société", aurait-il affirmé dans son audition, selon Le Point. Pourtant, dans les comptes de Bygmalion, c'est bien la société Patrick de Carolis Consulting et Participations qui apparaît comme bénéficiaire de plusieurs chèques... 

 

 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !