Bureau national du PS : un avertissement lancé aux frondeurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"La cohésion ne se discute pas" affirme ce mardi le PS après la réunion de son bureau national.
"La cohésion ne se discute pas" affirme ce mardi le PS après la réunion de son bureau national.
©

Mise en garde

Bureau national du PS : un avertissement lancé aux frondeurs

Une semaine après l'utilisation de l'article 49.3 par Manuel Valls sur la loi Macron, le bureau national du PS a rappelé à l'ordre les frondeurs de la majorité par le biais d'une résolution.

Une résolution présentée mardi 24 février par le bureau national du PS rappelle à ses parlementaires la nécessité de "respecter la règle de l'unité de vote de leur groupe", et ce "en toutes circonstances".

Le PS rappelle également que "des obligations spécifiques existent pour les membres des groupes parlementaires", au regard desquelles "la cohésion ne se discute pas", et prévient que "tout manquement aura les conséquences prévues par les règles internes".

"L'article 5.4.3 prévoit en effet que les membres du groupe socialiste au Parlement acceptent les règles internes du parti et se conforment à sa tactique. En toutes circonstances, ils doivent respecter la règle de l'unité de vote de leur groupe" affirme également cette résolution. 

"La souplesse individuelle de l'abstention au Parlement est devenue une faiblesse collective en se transformant, pour une minorité, en volonté de faire tomber le gouvernement à travers un texte qui vise à combattre des inégalités et soutenir l'activité" a estimé le bureau national du PS en ciblant clairement les députés frondeurs de la majorité, à qui il reproche un "manque de respect, de fraternité ou tout simplement de camaraderie qui a atteint un niveau intolérable".

"En tout état de cause - si cela était nécessaire -, le bureau national cherchera de nouvelles méthodes de concertation, travaillant aux conditions d'un compromis permettant à chacun de voir ses convictions prises en compte, tout en respectant la solidarité indispensable et incontournable avec le gouvernement" ajoute enfin la résolution. 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !