Buon Tan, député français LREM, réinvesti par Renaissance, très (trop ?) trop proche du gouvernement chinois | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Chine
Chine
©Greg Baker / AFP

Chine

Buon Tan, député français LREM, réinvesti par Renaissance, très (trop ?) trop proche du gouvernement chinois

Il s'est placé partout à l'Assemblée où se prennent des décisions sur la Chine

Le 20 janvier 2022, la résolution reconnaissant le « caractère génocidaire » du traitement des Ouïgours par la Chine est votée à la quasi-unanimité par l'Assemblée Nationale. À une voix près, car un membre du groupe LREM a voté contre : Buon Tan, 55 ans, élu en 2017, connu pour sa proximité avec la République populaire de Chine (RPC) raconte Le Point.

Pourquoi Buon Tan n'en a-t-il pas fait de même ? Comme le révèle le rapport d'un analyste australien, Alex Joske, publié le mercredi 2 mars, le député de la 9e circonscription de Paris a tissé des liens discrets, voire secrets, avec Pékin, et a même occupé des fonctions dans des organes d'influence créés par le Parti communiste chinois (PCC), au cours même de son mandat, sans les déclarer en France.

« Pour augmenter sa valeur aux yeux des Chinois, il s'est placé partout à l'Assemblée où se prennent des décisions sur la Chine, décrypte Antoine Bondaz, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique. Il a une vision sur tout ce qui se passe. C'est une tour de garde. » Une vigie défensive plutôt qu'offensive. Le vote de janvier sur les Ouïgours était une anomalie dans l'activité sans vague d'un député fuyant toute polémique.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !