Budget 2015 : le Haut conseil des Finances publiques juge "optimiste" la prévision d'une croissance de 1% | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Budget 2015 : le Haut conseil des Finances publiques juge "optimiste" la prévision d'une croissance de 1%
©

Pas brillant

Budget 2015 : le Haut conseil des Finances publiques juge "optimiste" la prévision d'une croissance de 1%

Le Haut conseil démontre que le "scénario du gouvernement présente plusieurs fragilités".

Il n'aura même pas fallu attendre 48 heures comme à l'accoutumée. Le Haut conseil des Finances publiques s'est prononcé quelques minutes seulement après la présntation du budget 2015 par Michel Sapin. Et l'organisme n'a pas adressé de louanges au gouvernement. Bien au contraire. "La prévision de croissance de 1% paraît optimiste" a-t-il indiqué avant de démanteler le scénario élaboré par Bercy. La croissance "suppose en effet un redémarrage rapide et durable de l'activité que n'annoncent pas les derniers indicateurs conjoncturels. En outre, le scénario du gouvernement présente plusieurs fragilités touchant au dynamisme de l'environnement international et de la demande intérieure" a-t-il analysé. Pas vraiment rassurant.

Même s'il note un "effort sur la dépense réel depuis 2011", "l'objectif d'une croissance de la dépense publique limitée à 1,1 %, prévu pour 2015, risque de ne pas être atteint" dit encore le Haut conseil. "L'objectif d'amélioration du solde structurel de 0,2 point de Produit intérieur brut" ne devrait pas être atteint ce qui a une grande importance pour la Commission européenne attentive a du déficit dit "structurel".

"Ceux qui trouvent que 1 % pour 2015 est élevé trouvaient au printemps que 1% pour 2014 ne l'était pas" a lâché Michel Sapin lors de son audition devant la commission des Finances de l'Assemblée nationale. Depuis longtemps, le ministre des Finances met en doute la fiabilité du Haut conseil. Pas sûr cependant que l'organisme se trompe sur ses constatations. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !