Budget 2015 : le gouvernement mis en minorité à l'Assemblée nationale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Budget 2015 : le gouvernement mis en minorité à l'Assemblée nationale
©

Sous pression

Budget 2015 : le gouvernement mis en minorité à l'Assemblée nationale

Le secrétaire d'Etat au Budget a donc décidé lundi 20 octobre "la réserve pour l'ensemble des votes pour la suite" avant de revenir sur sa décision, en raison des menaces de l'opposition.

Soirée chaotique à l'Assemblée. Alors que le projet de budget 2015 était examiné lundi 20 octobre par les députés, l'exécutif a été mis en minorité sur le volet "recettes". Les radicaux de gauche proposaient d'augmenter de dix millions la somme affectée au Fonds de solidarité du développement. Comme le rapporte Le Figaro ce mardi 21 octobre, Christian Eckert, secrétaire d'Etat au Budget, a donc décidé vers 18h30 "la réserve pour l'ensemble des votes pour la suite". La procédure permet au gouvernement le retardement des votes sur les amendements et lui laisse donc le temps de retrouver une majorité.

A droite, l'opposition s'est révoltée : "On n'a jamais vu ça, que l'on puisse réserver sur le vote de plus de 300 amendements. Que l'on cherche à museler le Parlement, c'est inadmissible", s'est emporté le filloniste Jérôme Chartier, alors qu'il restait un peu moins de 200 amendements à discuter. Ainsi donc l'UMP et l'UDI ont menacé de réclamer "une suspension de séance systématique à chaque amendement pour protester contre le Parlement bâillonné".

Sous pression, le secrétaire d'Etat a fini par revenir, une quarantaine de minutes plus tard, sur sa décision. Les débats ont pu reprendre normalement mais dans une ambiance très tendue. A gauche, des députés socialistes se sont violemment interpellés : alors que Valérie Rabault, rapporteur général du Budget, s'interrogeait sur le recours à cette procédure, Dominique Lefebvre, orateur du groupe socialiste sur le texte lui a répondu : "Quand on est rapporteur général du Budget, on ne doit pas confondre discussion sur le projet de loi de finances et congrès du PS... surtout quand on est à l'origine du problème".

D'autres députés socialistes ont alors défendu Valérie Rabault. "Cher Dominique, la rancune est mauvaise conseillère... je te trouve pour le moins peu élégant à l'égard de Valérie Rabault", lui a signalé Yann Galut, élu socialiste du Cher. "Facile cher Yann, mais pas très politique de vouloir masquer l'irresponsabilité politique par de pseudo questions de personnes", a alors répondu Dominique Lefebvre.

Le vote aura finalement lieu ce mardi après-midi. Les députés frondeurs socialistes ont d'ailleurs officiellement annoncé qu'ils ne le voteraient pas.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !