Budget : les recettes moins importantes que prévues, le déficit dérape de 2,7 milliards | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Budget : les recettes moins importantes que prévues, le déficit dérape de 2,7 milliards
©

Franchement...

Budget : les recettes moins importantes que prévues, le déficit dérape de 2,7 milliards

Le déficit de l'Etat devrait s'établir à 74,9 milliards d'euros au cours de l'année écoulée, soit tout de même une amélioration de plus de 12 milliards d'euros par rapport à 2012.

Certains verront le verre à moitié plein, d'autres le verront à moitié vide. Les ministres du Budget et de l'Economie ont communiqué les chiffres du déficit de l'Etat jeudi soir à Bercy. Ainsi le déficit de l'Etat devrait s'établir à 74,9 milliards d'euros au cours de l'année écoulée, soit une amélioration de plus de 12 milliards d'euros par rapport à 2012. Cependant, les recettes ont été moins importantes que prévues à cause de la croissance "molle" et donc il a dérapé de 2,7 milliards d'euros par rapport aux prévisions du gouvernement qui tablait sur 72,1 milliards.

Les recettes fiscales montent à 284 milliards d'euros, soit une baisse de 3,5 milliards d'euros par rapport à la prévision. Cette dégradation est liée à de moindres rentrées d'impôt sur les sociétés (-2,5 milliards) et d'impôt sur le revenu (-1,8 milliard). Cependant, la TVA a rapporté 600 millions d'euros de plus que prévu.

Bonne nouvelle en revanche, l'Etat est parvenu à maîtriser ses dépenses. Les dépenses totales de l'Etat ont été inférieures de 600 millions d'euros aux prévisions. "Ces résultats traduisent l'engagement et l'action du gouvernement pour tenir de manière exemplaire la dépense. Du côté des recettes, les moindres rentrées n'ont en revanche pas été compensées par un effort supplémentaire afin de ne pas obérer les perspectives de reprise de la croissance" a expliqué les cabinets des ministres. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !