Bruno Le Maire (UMP) : "le gouvernement met le pays à feu et à sang" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Bruno Le Maire attaque le gouvernement
Bruno Le Maire attaque le gouvernement
©Reuters

Attaque en règle

Bruno Le Maire (UMP) : "le gouvernement met le pays à feu et à sang"

Dans un entretien accordé au Parisien lundi, l'ancien ministre se montre particulièrement virulent à l'encontre de l'exécutif.

La France est au bord de la crise de nerfs, traversé par une importante vague de contestations. Symbole de la colère grandissante : la Bretagne. Ce week-end a d'ailleurs été marqué par de nombreux affrontements : ainsi, un manifestant a eu la main arrachée dans des heurts entre opposants à l'écotaxe et les forces de l'ordre samedi dans le Finistère - une exaspération d'autant plus importante que les chiffres du chômage sont repartis à la hausse et que le contexte économique est toujours aussi morose...

Ce qui fait dire à Bruno Le Maire (UMP) que "le gouvernement est en train de mettre le pays à feu et à sang". L'ancien ministre de l'Agriculture ajoute aussi ce lundi dans une interview au Parisien : "Je sens des tensions comme j'en ai rarement vu depuis dix ans"."Je dis au président qu'il y a urgence à changer de cap, à arrêter de bombarder de taxes entreprises, producteurs, familles, épargnants", assure le député de l'Eure.

Ce dimanche, déjà, Bruno Le Maire s'était montré particulièrement virulent à l'encontre du gouvernement. Interrogé sur Europe 1, l'ancien ministre s’était notamment montré "inquiet" devant "l'incapacité de ce gouvernement à fixer un cap clair, à tenir ses objectifs". Pour lui, c'est "un gouvernement baladé d'un endroit à un autre, qui ne sait plus où il va, qui est obligé de faire marche arrière tellement ses décisions sont impopulaires et incompréhensibles pour les Français". Il avait conclu sa diatribe en affirmant : "C'est préoccupant pour les années qui restent pour ce gouvernement".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !