Brexit : "on ne va pas recommencer tous les trois mois", s'agace Jean-Yves Le Drian | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Brexit : "on ne va pas recommencer tous les trois mois", s'agace Jean-Yves Le Drian
©NIKLAS HALLE'N / AFP

Diplomatie

Brexit : "on ne va pas recommencer tous les trois mois", s'agace Jean-Yves Le Drian

Le ministre des Affaires étrangères ne veut pas d'un nouveau report du Brexit.

"Il faut que les Britanniques nous disent ce qu'ils veulent. (...) On ne va pas recommencer tous les trois mois." En deux phrases, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a résumé la pensée qui prévaut un peu partout en Europe, après que le Parlement britannique a adopté cette semaine une proposition de loi contraignant le Premier ministre Boris Johnson à repousser de trois mois la date du Brexit, prévu le 31 octobre, s'il ne trouve pas un accord de divorce avec l'UE d'ici le 19 octobre.

Le chef de la diplomatie française, invité ce dimanche dans l'émission politique Le Grand Rendez-vous Europe1/CNEWS/Les Échos, s'est dit opposé à un tel report. Ils (les Britanniques) disent qu'ils veulent proposer d'autres solutions, des arrangements alternatifs pour assurer le retrait (...) Nous ne les avons pas vus, donc c'est non, on ne va pas recommencer tous les trois mois. Que les autorités britanniques nous disent le chemin", a-t-il martelé.

Avec une certaine fermeté, il a demandé aux Britanniques "d'assumer" leur situation. "Il faut qu'ils nous disent ce qu'ils veulent", a-t-il poursuivi. "Sur le fond, il y a une espèce de conflit de légitimité entre le peuple qui, par la voie du référendum, a dit 'je veux sortir' (..) et le Parlement, expression du peuple aussi, qui ne sait pas comment sortir", a-t-il noté. "Pour l'instant on ne sait pas ce qu'ils veulent faire puisqu'il n'y a pas de majorité pour aucune des options", a-t-il poursuivi. 

Pendant ce temps, au Royaume-Uni, la situation s'est encore dégradée avec la démission de la ministre du Travail, Amber Rudd, qui a annoncé ce weekend qu’elle quittait le gouvernement en raison de son désaccord avec la stratégie de Brexit du Premier ministre, Boris Johnson, 

Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !