Brésil : Lula pourrait être élu président dès le premier tour face à Jair Bolsonaro, selon un dernier sondage | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les Brésiliens ont commencé à voter ce dimanche pour élire leur futur président. Lula est le grand favori face à Jair Bolsonaro, selon les derniers sondages.
Les Brésiliens ont commencé à voter ce dimanche pour élire leur futur président. Lula est le grand favori face à Jair Bolsonaro, selon les derniers sondages.
©EVARISTO SA / AFP

Elections

Brésil : Lula pourrait être élu président dès le premier tour face à Jair Bolsonaro, selon un dernier sondage

Les Brésiliens ont commencé à voter ce dimanche pour élire leur futur président. Lula, l'ancien président de gauche et grand favori, pourrait obtenir 50% des voix dès le premier tour, d’après un dernier sondage communiqué samedi.

Les 156 millions de Brésiliens ont commencé à voter ce dimanche à 8h00 (13h00 en France). Cette élection présidentielle au Brésil oppose l'ancien président de gauche Lula, grand favori, et le président sortant Jair Bolsonaro. Aucun des neuf autres candidats n’a réussi à percer avant le scrutin du 2 octobre.

Le candidat Lula pourrait l'emporter dès le premier tour. Jair Bolsonaro a menacé depuis des mois de ne pas reconnaître le résultat si l'élection n'était pas « transparente ».

Jair Bolsonaro est devancé dans les sondages par l'ancien président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva. Bolsonaro a multiplié les critiques envers le système d'urnes électroniques en vigueur dans le pays.

Lula obtiendrait 50% des votes valides (hors nuls et blancs) contre 36% pour son adversaire direct, selon un sondage publié samedi. Au Brésil, un candidat doit atteindre le seuil des 50% plus une voix pour être élu dès le premier tour, et éviter le 2e tour prévu le 30 octobre.

Jair Bolsonaro considère que les sondages sont « mensongers » et qu'il va être élu au premier tour.

La victoire potentielle de Lula représenterait un comeback inespéré quatre ans après son incarcération pour des soupçons de corruption.

La grande inconnue du scrutin, l'abstention, pourrait néanmoins pénaliser davantage Lula. Un second tour pourrait en effet permettre à Bolsonaro, selon les analystes, de galvaniser ses troupes et de trouver un nouvel élan.

Le dernier débat présidentiel jeudi dernier a illustré le degré de haine entre les deux favoris qui se sont écharpés, s'accusant d'être « menteur » ou « corrompu ». La campagne a été extrêmement tendue.

Lula, le chef du Parti des Travailleurs (PT), a réuni une vaste coalition de dix partis allant jusqu'au centre droit de son colistier, l'ex-gouverneur de São Paulo Geraldo Alckmin, choisi pour rassurer les milieux économiques. Il a le vote majoritaire des femmes, des jeunes et des classes défavorisées.

Jair Bolsonaro se présente sous l'étiquette du Parti libéral (PL) et bénéficie du soutien enthousiaste des évangéliques, du lobby de l'agronégoce et des pro-armes, ainsi que du patronat.

Lula, qui avait extrait 30 millions de Brésiliens de la pauvreté, a promis de la viande pour chacun et « la démocratie contre le fascisme ». Pour beaucoup, il incarne la corruption.

Jair Bolsonaro défend les valeurs traditionnelles (Dieu, la patrie, la famille). Sa gestion jugée catastrophique du Covid-19 (avec 685.000 morts au Brésil) pourrait fortement impacter cette élection.

Le Figaro

Le sujet vous intéresse ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !