Bordeaux : la circulation automobile sera limitée à 30 km/h dès 2022 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Pierre Hurmic pose dans son bureau après avoir été officiellement élu maire de Bordeaux, le 3 juillet 2020.
Pierre Hurmic pose dans son bureau après avoir été officiellement élu maire de Bordeaux, le 3 juillet 2020.
©MEHDI FEDOUACH / AFP

Mesures pour l'environnement

Bordeaux : la circulation automobile sera limitée à 30 km/h dès 2022

La circulation automobile sera limitée à 30 km/h dès 2022 à Bordeaux. Le maire de la ville prévoit aussi de tripler les couloirs dédiés aux bus et aux vélos d'ici à la fin de sa mandature en 2026.

Après Paris et Lyon, la ville de Bordeaux va limiter la vitesse de circulation des voitures à 30 km/h dans la quasi-totalité de ses rues à partir de janvier 2022. Cette mesure a été annoncée par le maire écologiste de la ville, Pierre Hurmic, le mercredi 15 septembre.
 
Cette limitation va concerner près de 9 rues sur 10 dans toute la ville, à l'exception notable des boulevards urbains et des quais de la Garonne qui resteront à 50 km/h.
 
Pierre Hurmic a dévoilé ce dispositif dans le cadre d'une conférence de presse de rentrée.
 
Cette mesure doit permettre d'"apaiser les quartiers", "diminuer le nombre de voiture en circulation" et "baisser la pollution". 
 
L'élu écologiste a rappelé que la pollution aux particules fines, émise en partie par le trafic automobile, causait la mort de 600 personnes chaque année dans la métropole bordelaise. 
 
Le maire de Bordeaux a l'intention également d'ici à la fin de sa mandature en 2026, de tripler les couloirs dédiés aux bus et aux vélos - passant de 10 à 35 km -, et d'augmenter de près d'un tiers la centaine de kilomètres de pistes cyclables existantes dans la ville.
Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !