La bombe atomique de Boutin se dégonfle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La bombe atomique 
de Boutin se dégonfle
©

Pschitt

La bombe atomique de Boutin se dégonfle

Christine Boutin menace de soutenir un autre candidat que Nicolas Sarkozy si elle n'obtient pas ses 500 signatures.

Depuis la mi-décembre, la présidente du Parti chrétien démocrate fait trembler la sphère politique : si elle n'obtient pas les 500 signatures d'élus nécessaires pour se présenter à l'élection présidentielle, elle lâchera une bombe atomique. "Comme toute arme de dissuasion, ma bombe atomique est faite pour ne pas servir. Mais si je n'ai pas les 500 signatures d'élus, je n'hésiterai pas une seconde", a-t-elle précisé.

Dans le cas d'un "déni de démocratie", Christine Boutin ne lâchera toutefois pas "un dossier puant". Interrogée vendredi matin sur Canal +, elle précise que "ce n'est pas du tout mon genre, mais il peut y avoir différentes formes de bombes atomiques". Le suspense est à son comble. La bombe est presque lâchée : si elle ne peut pas se présenter elle-même, Christine Boutin pourrait ne pas soutenir le président sortant. "Il y a d'autres candidats qui pourraient avoir mon soutien." Interrogé sur le nom du candidat en question, Christine Boutin évite de répondre frontalement."François Bayrou, c'est possible, oui."


Ce vendredi, l'entourage de la présidente du Parti chrétien démocrate a précisé à l'AFP que ce soutien était soumis à condition. Christine Boutin attend de François Bayrou "qu'il fasse un pas vers nos positions sur un certain nombre de sujets de société". Christine Boutin s'oppose notamment à l'adoption pour les couples homosexuels, contrairement à François Bayrou.

Lu sur Libération.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !