Billets gratuits de la SNCF : la Cour des comptes veut limiter les avantages des cheminots | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Billets gratuits de la SNCF : la Cour des comptes veut limiter les avantages des cheminots
©

Epinglé

Billets gratuits de la SNCF : la Cour des comptes veut limiter les avantages des cheminots

En tout, plus de 800 000 personnes sont potentiellement concernées par ce dispositif, alors que la SNCF n'emploie que 150 000 agents.

[Mis à jour mardi 11 février à 16h15]

La Cour des comptes a rendu ce mardi son rapport 2014 sur les dépenses publiques. Principale institution clouée au pilori : la SNCF. Cette dernière perdrait environ 150 millions d'euros par an, à force de laisser ses cheminots et leurs familles prendre les transports gratuitement, rapporte RTL.

Les cheminots, leur conjoint (marié, pacsé ou concubin) et leurs enfants de moins de 21 ans ont droit à des billets quasiment gratuits. Toutes les plages horaires et tous les axes sont autorisés. De plus, les dérogations sont nombreuses et il arrive que les enfants de plus de 21 ans conservent ce privilège, dans le cas où leurs études seraient longues ou qu’ils souffriraient d’un handicap. Enfin, les parents, les grands-parents et les retraités de l’entreprise bénéficient aussi de ces avantages.

A lire sur le même sujet : Cour des comptes : 6 milliards d'euros de recettes fiscales pourraient manquer en 2014

La Cour des comptes a également évoqué des bénéficiaires de tous horizons : des fonctionnaires du ministère de l'Ecologie et du Développement durable, de la Direction générale des infrastructures, des transports, des parlementaires et leur conjoint mais aussi des personnalités, responsables d'institutions administratives ou judiciaires…

En tout, plus de 800 000 personnes sont potentiellement concernées par ce dispositif, alors que la SNCF n'emploie que 150 000 agents. Le manque à gagner serait donc entre "une cinquantaine de millions d'euros" et "des sommes dépassant significativement 100 millions d'euros". Difficile d’être plus précis : impossible de savoir à quel tarif ont voyagé les privilégiés ou s'ils auraient renoncé à leur déplacement sans leurs coupons.

Sans remettre en cause le principe, la Cour des comptes a demandé à la SNCF de remettre un peu d’ordre dans ce dispositif.

Mardi après-midi, les syndicats de la SNCF se sont opposés à tout rabotage des billets gratuits et tarifs préférentiels accordés aux cheminots et à leurs proches. Ces facilités sont "un droit qui fait partie du contrat de travail des cheminots et il n'y a pas de raison de les mettre en cause", a déclaré à l'AFP Alain Cambi (SUD-Rail, troisième syndicat). "On cherche à faire passer les cheminots pour des nantis", a-t-il ajouté.

Lu sur RTL.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !