Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Béziers enseignante menaces de mort police
©LOIC VENANCE / AFP

Menaces

Béziers : une collégienne a été arrêtée avec un couteau après avoir menacé une enseignante

Une collégienne de 13 ans a été interpellée jeudi 10 décembre dans les rues de Béziers en possession d’un couteau de cuisine. Elle avait auparavant menacé sa professeure, selon le Midi Libre. Elle a été placée en garde à vue pour mineurs au commissariat de Béziers.

Un incident s’est déroulé dans un collège de Béziers. Une jeune fille s’est présentée ce jeudi sans ses affaires de classe en cours d'anglais. Selon des informations du Midi Libre, elle aurait expliqué à l’enseignante qu'elle n'avait pas envie de travailler. Menacée d'exclusion, la collégienne se serait approchée alors de la professeure et aurait prononcé les mots suivants :

« Je vais te faire la peau à la sortie ».

L'élève aurait fait également comprendre qu'elle était armée, sans toutefois exhiber le moindre objet.

Alertée, la proviseure adjointe a décidé de l'exclure provisoirement de l'établissement. La jeune fille a ensuite été interpellée par les policiers. Ils ont découvert sur elle un couteau de cuisine pendant la fouille. Elle a depuis été placée en garde à vue pour mineurs au commissariat de Béziers.

D'après des informations du Midi Libre, la collégienne ne devrait pas retourner en cours d'ici les vacances de fin d'année et devrait être définitivement exclue de l'établissement.

Entre le moment de l'incident au sein du collège et l'interpellation de la jeune fille, les enseignants seraient sortis avec les élèves dans la cour de récréation pour protester contre le manque de soutien de leur hiérarchie face à ce type d'événement. Les collégiens ont été choqués par l'incident.

Midi Libre

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !