Bernard Cazeneuve veut "une meilleure coordination dans la lutte contre la propagande et le recrutement terroristes sur internet" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Bernard Cazeneuve est aux Etats-Unis ce vendredi
Bernard Cazeneuve est aux Etats-Unis ce vendredi
©Reuters

Déterminé

Bernard Cazeneuve veut "une meilleure coordination dans la lutte contre la propagande et le recrutement terroristes sur internet"

Le ministre de l'Intérieur était à Washington jeudi et sera à San Francisco ce vendredi. Il a rencontré les responsables de Google, Facebook, Microsoft et Twitter.

Bernard Cazeneuve a fait de son voyage aux Etats-Unis un point crucial dans la lutte contre le terrorisme. Le ministre de l'Intérieur entend bien faire la chasse aux djihadistes sur le web. Il l'a d'ailleurs rappelé jeudi à Washington où il a indiqué vouloir "une meilleure coordination dans la lutte contre la propagande et le recrutement terroristes sur internet". Déterminé, il rencontrera aussi les responsables de Google, FacebookMicrosoft et Twitter ce vendredi à San Francisco.

Avant ce rendez-vous, il les a exhorté à "une responsabilité partagée" face à une "menace protéiforme". "Aujourd'hui, le terrorisme est diffus et en accès libre" a dit le ministre qui veut "peser collectivement sur les opérateurs" internet. Avant les attentats de Paris, de nombreuses vidéos de propagande djihadiste ont circulé sur la toile et ont notamment été publiées sur YouTube. 

Depuis les événements de janvier, la France s'est dotée d'une loi autorisant "le blocage administratif des sites internet qui appellent au terrorisme ou en font l'apologie". Bernard Cazeneuve a ainsi précisé que "le délit d'apologie et de provocation au terrorisme" avait été également renforcé. Pour compléter ce dispositif, il entend demander aux "grands majors de l'internet" américains de prendre des mesures concrètes pour participer à cette bataille "d'intérêt général".

"Il faut que ce grand espace de liberté et de croissance ne soit pas un espace d'endoctrinement sectaire qui joue sur la vulnérabilité de nos ressortissants. (...) Internet doit être un espace de confiance" a-t-il dit ajoutant qu'il demandera aux géants de l'internet de retirer "sans délai" les contenus de propagande djihadiste, "dès que les autorités le leur signalera". Reste à savoir si Google, FacebookMicrosoft et autres joueront le jeu. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !