Benoît Hamon se dit favorable à la légalisation du cannabis, NKM préfère la dépénalisation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Benoît Hamon se dit favorable à la légalisation du cannabis, NKM préfère la dépénalisation
©Reuters

Débat

Benoît Hamon se dit favorable à la légalisation du cannabis, NKM préfère la dépénalisation

D'après un sondage Ipsos, 84% des Français estiment que la législation actuelle est inefficace.

Selon les résultats d'un sondage Ipsos publié ce lundi, 52% des Français souhaitent que la légalisation du cannabis soit évoquée dans le cadre d'un débat lors de la prochaine campagne présidentielle. Cette enquête a été réalisée à la demande de SOS Addictions, du Laboratoire interdisciplinaire d'évaluation des politiques publiques (LIEPP) de Sciences Po et du Cnam, à l'occasion d'un Colloque sur la légalisation du cannabis qui se déroule ce lundi au Sénat.

Selon cette même enquête, la moitié des Français est favorable à une autorisation de la consommation de cannabis pour les majeurs, soit à peine plus que ceux qui s'y opposent (49%). Par ailleurs, 52% jugent aussi que la vente de cannabis sous le contrôle de l'État serait efficace, et 84% estiment que la législation actuelle est inefficace. 

Interrogé à ce sujet sur France Info, le député PS et candidat à la primaire de la gauche Benoît Hamon a estimé ce lundi que "la vraie gangrène" des quartiers était "l'économie du cannabis" et prôné la légalisation afin de "tuer ces trafics".

"Il faut qu'on s'attaque à la vraie gangrène, à savoir l'économie du cannabis (…) C'est pour ça que ma position, c'est la légalisation du cannabis, pas simplement la dépénalisation d'usage. Afin que demain, nous puissions tuer ces trafics (…) La plupart des acteurs savent que s'il n'y pas de légalisation, c'est-à-dire si on ne casse pas ces économies parallèles, nous ne reprendrons pas la main sur ces territoires. Si on veut ramener la République, il faut en passer par là. Je sais que c'est un débat difficile, moi j'ai tranché", a-t-il assuré. 

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la primaire de la droite et du centre, s'est dite quant à elle  "plutôt pour la dépénalisation" du cannabis ce lundi au micro de RTL. 

L'ancienne ministre de l'Écologie s'oppose toutefois à la "légalisation" qui enverrait un message négatif à la jeunesse. D'après elle, la dépénalisation "permet de continuer à envoyer un signal à la jeunesse, de continuer à dire que c'est interdit parce qu'on pense que c'est problématique en terme de santé". 

>>>> À lire aussi : Légalisation du cannabis : quels revenus de substitution pour les quartiers qui en vivent (et quelle drogue plus dure pour les trafics de remplacement) ?

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !