L'Elysée a engagé une procédure de licenciement contre Alexandre Benalla, placé en garde à vue ce vendredi matin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
L'Elysée a engagé une procédure de licenciement contre Alexandre Benalla, placé en garde à vue ce vendredi matin
©JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Fin d'une collaboration

L'Elysée a engagé une procédure de licenciement contre Alexandre Benalla, placé en garde à vue ce vendredi matin

L'avenir d'Alexandre Benalla s'obscurcit. La présidence a engagé une procédure de licenciement. Il a été placé en garde à vue ce vendredi matin.

La polémique de la vidéo des incidents du 1er mai connait un nouveau rebondissement spectaculaire. La présidence de la République a décidé "d'engager la procédure de licenciement" d'Alexandre Benalla en raison de "faits nouveaux" portés à sa connaissance.

"Il a été porté à la connaissance de la présidence de la République des faits nouveaux, qui sont constitutifs d'une faute commise, et qui font l'objet d'une procédure judicaire". 

Selon l'Elysée, Alexandre Benalla "aurait été destinataire d'un document de la préfecture de police qu'il n'était pas autorisé à détenir".

Ce collaborateur de l'Elysée a été mis en cause à la suite de la diffusion de vidéos le montrant en train de frapper des manifestants, en marge des rassemblements du 1er mai.

Alexandre Benalla a été placé en garde à vue ce vendreid matin pour des chefs de "violence en réunion par personne chargée d'une mission de service public", "usurpation de fonction", "port illégal d'insigne réservé à l'autorité publique" et "complicité de détournement d'images issues d'un système de vidéoprotection", selon des précisions du parquet.  

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !