Ben Laden envoyait des emails sans Internet | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Ben Laden envoyait des emails sans Internet
©

Futé

Ben Laden envoyait des emails sans Internet

Le terroriste avait élaboré un très simple réseau de messagers fidèles et disciplinés pour envoyer ses directives.

Comment Ben Laden est-il parvenu de faire de sa maison d'Abbottabad un "centre de contrôle et de commandement d'Al Qaïda" en communiquant pendant des années avec son réseau au nez et à la barbe des meilleurs enquêteurs américains ?

Très simplement. Le chef de la nébuleuse terroriste envoyait ses messages par courrier électronique. Comme tout le monde, en somme, sauf que Ben Laden ne disposait pas de connexion internet ni de téléphone à son domicile. Il écrivait ses directives sur son ordinateur, puis les transmettait à un messager chargé d'aller les envoyer depuis un très lointain cybercafé. Les réponses suivaient le chemin inverse. Le procédé prenait du temps, mais a été efficace pendant de longues années.

On commence à savoir par ailleurs ce que contient le matériel informatique saisi au domicile du terroriste par les militaires américains. Il faudra de nombreuses semaines pour éplucher la centaine de clés USB retrouvées et l'ensemble des notes manuscrites du terroristes, mais on sait déjà que Ben Laden indiquait à son réseau la nécessité de commettre des attentats toujours plus spectaculaires, en s'attaquant aux infrastructures et aux transports. Le chef d'Al Qaïda voulait d'abord agir dans les pays occidentaux, et en recrutant des minorités non musulmanes aux Etats-Unis. Il estimait que les Noirs américains et que les Latinos "opprimés" pourraient se retourner contre leur propre pays.

Lu sur AP via Google News

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !