Bébés morts à Chambéry : Marisol Touraine évoque un cinquième cas suspect | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Bébés morts à Chambéry : Marisol Touraine évoque un cinquième cas suspect
©Reuters

Triste affaire

Bébés morts à Chambéry : Marisol Touraine évoque un cinquième cas suspect

La ministre de la Santé estime par ailleurs que l'explication la plus probable est celle d'"un accident de production isolé".

[Mis à jour vendredi 24 janvier 2014 à 18h02] 

Un nouveau cas de décès suspect de bébé, remontant à décembre 2012, a été repéré à l'hôpital de Chambéry, portant à cinq le nombre total de morts suspectes de nourrissons dans cet hôpital. C'est ce qu'a annoncé la ministre de la Santé Marisol Touraine, ce vendredi lors d'une conférence de presse. 

Marisol Touraine a également indiqué que "l'hypothèse la plus probable" pour expliquer les décès est "un accident de production isolé survenu le 28 novembre sur le site de production du laboratoire Marette". C'est lui qui a fourni les poches de nutrition incriminées à l'hôpital de Chambéry, rappelle Libération.

Selon la ministre de la Santé, "il n'y a pas de lien entre les pratiques de l'hôpital de Chambéry et la contamination des poches", même si des remarques peuvent être faites à l'hôpital "sur certains points de vigilance", comme les conditions de conservation ou le respect des dates limites.

Dans l'après-midi, le laboratoire Marette a réfuté l'hypothèse d'un accident de productionSelon les investigations menées par l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), "aucun élément ne permet en l'état d'imputer l'origine des germes" à Marette, a indiqué l'avocat du laboratoire.

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !