Bébés échangés : 20 ans après, les familles indemnisées à hauteur de 1,8 million d'euros | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Bébés échangés : 20 ans après, les familles indemnisées à hauteur de 1,8 million d'euros
©

Grossière erreur

Bébés échangés : 20 ans après, les familles indemnisées à hauteur de 1,8 million d'euros

En décembre 2014, les deux familles avaient réclamé plus de 12 millions d'euros d'indemnités.

Vingt ans après l'inversion par négligence de deux bébés placés dans la même couveuse à leur naissance, le tribunal a condamné ce mardi la Clinique Internationale de Cannes et la Société hospitalière d’assurances mutuelles à verser près de 2 millions d'euros d'indemnités aux deux familles.

Condamnée "en réparation des préjudices consécutifs au manquement à cette obligation de résultat, résultant de l’échange au sein de son établissement entre les bébés" la clinique, ainsi que la Société d'assurances, devra verser une indemnisation de 400 000 euros pour chacun des deux enfants, ainsi que 300 000 euros à leurs parents, et enfin 60 000 euros pour leurs frères et soeur. En décembre 2014, les deux familles avaient réclamé plus de 12 millions d'euros d'indemnités.

Les deux bébés avaient été intervertis par erreur en juillet 1994, après avoir été tous deux placés dans la même couveuse puis remis à leurs parents quelques jours plus tard. Cette erreur a été découverte dix ans plus tard grâce à un test ADN réalisé par le père de Manon. Si les deux familles ont pu rencontrer leurs enfants biologiques, aucun échange n'avait été demandé à l'époque. 

Les deux familles ne sont désormais plus en contact, comme l'a expliqué Sophie Serrano, la mère de Manon aujourd'hui âgée de 20 ans : "C'est trop difficile, donc chacun prend son chemin parce que c'est tellement bouleversant, c'était le seul moyen de retrouver une certaine stabilité".

Lu sur France Bleu

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !