Baroin confie avoir suivi Fillon au Trocadéro... tout en pensant qu'il allait abandonner | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Baroin confie avoir suivi Fillon au Trocadéro... tout en pensant qu'il allait abandonner
©Reuters

Agent double

Baroin confie avoir suivi Fillon au Trocadéro... tout en pensant qu'il allait abandonner

"Je pensais que les conditions et les circonstances politiques étaient telles, mais il a été courageux" a-t-il expliqué sur RMC.

"C'est vrai". Invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC ce jeudi matin, François Baroin été interrogé sur la campagne présidentielle de la droite, et notamment sur le rassemblement du Trocadéro à Paris le 5 mars dernier. Cette démonstration de force sous la pluie avait permis à François Fillon de se maintenir dans la course, alors que beaucoup le disaient sur le bord du retrait, et que les pressions se multipliant autour de lui.

Ce jour-là, le maire de Troyes avait accompagné le candidat Les Républicains, se tenant juste derrière lui sur l’estrade. Pourtant, il pensait alors que c’en était fini des ambitions de l’ancien Premier ministre. A la question : "Est-il vrai que vous aviez accompagné François Fillon au Trocadéro parce que vous pensiez qu'il allait abandonner ?, François Baroin a répondu : "Oui c'est vrai, bien sûr, oui. Bien sûr. ".

Et d'expliquer : "Je pensais que les conditions et les circonstances politiques étaient telles, mais il a été courageux, il a fait preuve d'une abnégation.. Il y a eu une mobilisation très forte du Trocadéro, en tout cas il y a puisé une force et une ressource qui fait que de toute façon, c'est lui qui avait les clefs politiques". En dépit de son maintien, François Fillon n’a pas réussis à se qualifier pour le second tour de l’élection présidentielle.

Lu sur RMC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !