Baccalauréat 2014 : de plus en plus de triche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Baccalauréat 2014 : de plus en plus de triche
©REUTERS/Stephane Mahe

Pas bien

Baccalauréat 2014 : de plus en plus de triche

Selon les chiffres du ministère de l'Éducation nationale, publiés ce samedi par Le Parisien, le nombre de copies falsifiées aurait augmenté de 5,3 points entre 2013 et 2014.

Attention plagiat. Car dans de nombreux domaines, y compris dans le journalisme, ce "fléau" a progressé. Et notamment concernant le baccalauréat. Les chiffres du ministère de l'Education nationale, dévoilés ce samedi par Le Parisien, font état de nombreuses tricheries en 2014. En tout, "515 dossiers de tentatives de fraude ont été présentés en 2014 aux commissions contre 469, l'année précédente (+9,8%)" d'après le document du ministère de l'Education nationale. Le nombre de copies falsifiées au bac a par exemple augmenté de 5,3 points en un an. 

Toujours selon ces chiffres, les élèves n'hésitent pas à recopier des passages entieers trouvés sur Internet pour écrire leurs dossiers d'épreuves pratiques préparés durant l'année scolaire. Le plagiat a explosé de 2013 et 2014 à +104,35 %. Les antisèches ou l'usage de la calculatrice pour s'aider sont encore monnaie courante.

Le Parisien rappelle que "dans le cas d'une fraude ou d'une tentative de fraude toute sanction prononcée s'accompagne d'un 0/20 à l'épreuve". Plusieurs types de sanctions peuvent être appliquées ensuite : le blâme, l'interdiction de passer le bac pour une durée d'un an ou deux. Elle peut aller jusqu'à 5 ans dans les cas les plus graves. Enfin, des sanctions pénales peuvent aussi être prononcées.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !