Bac 2014 : pour Benoît Hamon, il se "peut que les résultats" soient "un peu moins bons" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
"Le bac ça ne se donne pas" pour Benoît Hamon
"Le bac ça ne se donne pas" pour Benoît Hamon
©Reuters/Charles Platiau

Passe ton bac d'abord

Bac 2014 : pour Benoît Hamon, il se "peut que les résultats" soient "un peu moins bons"

686 907 lycéens ont passé le bac cette année. Le suspense s'achève ce vendredi.

C'est ce qui s'appelle ouvrir le parapluie. Malgré les systèmes de notation avantageux et un niveau moins élevé qu'auparavant selon les spécialistes, il se "peut que les résultats du baccalauréat 2014" connus dans la journée soient "un peu moins bons" que précédemment. La phrase est de Benoît Hamon lui-même. Le ministre de l'Education nationale n'a pas affiché un grand optimisme quant aux statistiques générales de l'examen.

"Il est possible que les résultats soient un peu moins bons. Le bac ça ne se donne pas. Quand il y a de bons résultats, on dit qu'on donne le bac, quand les résultats sont moins bons on dit que le niveau baisse. La réalité c'est que tous les examens ont porté sur des questions au programme que les candidats doivent maîtriser s'ils veulent avoir le bac" a-t-il expliqué sur iTélé.

Puis, le ministre a défendu le bac et son maintien. "On ne peut pas à chaque fois remettre en cause le principe de l'épreuve au motif qu'il faudrait qu'on assure à tout le monde d'avoir le baccalauréat, c'est une épreuve difficile" a-t-il indiqué avant de préciser que ces résultats devaient "nous amener à réfléchir à l'évaluation". "Mon objectif c'est qu'on ait une évaluation au cours de la scolarité qui soit davantage au service des progrès, qui permette de mesurer les progrès accomplis et les progrès à accomplir" a conclu Benoît Hamon. 

686 907 lycéens ont passé le bac cette année. Le suspense s'achève ce vendredi. La publication des résultats s'échelonne entre 09h00 et 19h00.

Lu sur iTélé

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !