Ayrault annonce une baisse de 30% du salaire des ministres et du Président | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Ayrault annonce une baisse de 30% du salaire des ministres et du Président
©

Frugalité

Ayrault annonce une baisse de 30% du salaire des ministres et du Président

Cette réduction de rémunération sera un record parmi les membres de gouvernement en Europe.

 Invité sur France 2 mercredi soir, le nouveau premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé que la proposition de François Hollande de baisser de 30% le salaire des ministres serait la première mesure de son gouvernement : «C'est l'exemplarité», a-t-il expliqué, en précisant que cette mesure ferait l'objet d'un décret.
 Le changement devrait être institué dès cet après-midi, lors du premier Conseil des ministres. Cette réduction de rémunération sera un record parmi les membres de gouvernement en Europe.
Une mesure d'opposition à Nicolas Sarkozy, qui avait marqué les esprits en augmentant de 172% son salaire net (de 7084 à 19.331 euros) en arrivant à l'Élysée. 
En réaction, François Hollande avait fait cette promesse de campagne très symbolique  dès novembre 2011 : «Si je suis élu, je ne gèlerai pas, mais je baisserai le salaire du président et des ministres de 30%.» 
Le salaire mensuel brut des ministres passera donc à 9940 euros, plutôt que les 14 200 euros précédants.
La rémunération du Premier ministre  fondra de 21 200 euros brut à 14 840 euros. Tout comme la rémunération du président de la République. Un coup de rabot qui aura une conséquence surprenante. 
En Europe, l'Irlande et l'Espagne ont également diminué le traitement des membres du gouvernement, afin de faire accepter plus facilement les mesures d'austérité à l'opinion publique. Mais les baisses n'ont jamais été aussi drastiques.
Dès 2009, le premier ministre irlandais, Brian Cowen, avait réduit son salaire et celui de ses ministres de 15%. En mai 2010, l'Espagne suivait le mouvement en annonçant une baisse de 15% du salaire de ses ministres. Au Royaume-Uni, le premier ministre britannique, David Cameron, fraîchement installé au pouvoir, a imposé à ses ministres une diminution de 5% de leur rémunération. Un régime sec consenti par la suite par l'Italie et le Portugal, entre autres. 
Lu sur Europe1.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !