Avancée de l'Etat islamique : des manifestations dégénèrent en Turquie, au moins neuf morts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Avancée de l'Etat islamique : des manifestations dégénèrent en Turquie, au moins neuf morts
©

Violences

Avancée de l'Etat islamique : des manifestations dégénèrent en Turquie, au moins neuf morts

Des rassemblements ont eu lieu un peu partout dans le pays suite au refus du gouvernement d'Ankara d'intervenir militairement pour empêcher la prise de la ville de Kobané.

Des combats de rue opposaient mardi les forces kurdes aux djihadistes à Kobané, la ville syrienne en passe de tomber aux mains du groupe Etat islamique. Il s'agit d'un endroit plus que stratégique. En effet, s'il prend cette ville, le groupe terroriste s’assurera un contrôle sans discontinuité d'une longue bande de territoire à la frontière syro-turque. Mais le gouvernement d'Ankara a refusé d'intervenir militairement pour empêcher que la ville ne tombe entre les mains des djihadistes. Une décision qui a provoqué la colère de milliers de Turcs. Des manifestations prokurdes ont eu lieu aux quatre coins du pays mais elles ont dégénérées dans la nuit de mardi à mercredi.

Ainsi au moins neuf personnes sont décédées et de nombreuses autres ont été blessées lors de ces affrontements qui ont fait de très importants dégâts matériels dans de nombreuses villes du pays, selon le dernier bilan établi par les médias locaux. Selon eux, cinq personnes sont mortes à Diyarbakir, la "capitale" kurde de la Turquie, deux autres à Siirt, une à Batman et une autre à Mus, toutes à majorité kurde et situées dans le sud-est du pays.

Malgré le feu vert formel la semaine dernière du Parlement à une opération militaire en Syrie et en Irak contre l'Etat islamique, Erdogan s'est jusque-là refusé à intervenir, provoquant la colère des populations kurdes. Et ce alors même qu'il a estimé ce mardi que Kobané est "sur le point de tomber". Le président turc a toutefois ajouté que "la terreur ne sera pas stoppée tant que nous ne coopérerons pas en vue d'une opération terrestre". Opération terrestre que les Etats-Unis et les autres alliés de la coalition ont pour le moment toujours exclue. Pour le moment...

lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !