Aux Etats-Unis, Barack Obama suspend une grève dans les trains par décret | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Aux Etats-Unis, Barack Obama suspend une grève dans les trains par décret
©Reuters

Au travail

Aux Etats-Unis, Barack Obama suspend une grève dans les trains par décret

Le président des Etats-Unis peut le faire en vertu d’une loi spécifique au secteur des transports, obligeant ainsi les cheminots à reprendre le travail. En contrepartie, il nomme des médiateurs qui doivent trouver un compromis.

Aux Etats-Unis aussi, les cheminots sont en grève. Sauf qu’un mouvement social entamé samedi dans la région de Philadelphie, sur la côte est, n’a pas dépassé les 24 heures, alors qu’en France, la grève des cheminots entame son 8e jour. Outre-Atlantique, le président des Etats-Unis, Barack Obama himself, est intervenu pour siffler la fin de la récré et obliger les cheminots à reprendre le travail rapporte Sophie Coignard, éditorialiste au Point.

Aux Etats-Unis, dans le secteur des transports, une loi votée en 1926 suite à de nombreuses grèves des trains autorise en effet le président à mettre fin par décret à un mouvement social. Ainsi, dans la région de Philadelphie, dès le dimanche, les trains circulaient normalement.

Mais les grévistes disposent de contreparties. En mettant fin à cette grève, Barack Obama a dû nommer un conseil de trois médiateurs pour forcer à la négociation les syndicats et la compagnie de chemin de fer concernée, en l'occurrence la Southeastern Pennsylvania Transportation Authority.

D’ici une semaine, les médiateurs entameront toute une série d’auditions, publiques, et présenteront à la Maison-Blanche des propositions la mi-juillet. Avec l’aide des médiateurs, syndicats et employeur ont quasiment 8 mois pour trouver un compromis durant lequel tout recours à la grève est impossible. Passé ce délai, en revanche...

Lu sur lepoint.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !