Australie : un "complot terroriste" contre un avion déjoué | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Australie : un "complot terroriste" contre un avion déjoué
©Reuters

Menace

Australie : un "complot terroriste" contre un avion déjoué

Un attentat islamiste visant un avion en Australie a été déjoué et quatre personnes arrêtées à Sydney, a annoncé ce dimanche le Premier ministre australien.

Les forces de l'ordre australiennes ont arrêté à Sydney quatre personnes soupçonnées d'avoir comploté pour faire exploser un avion en vol, a annoncé dimanche le Premier ministre Malcolm Turnbull. "Je peux annoncer que la nuit dernière une importante opération de contre-terrorisme a eu lieu pour déjouer un complot terroriste visant à faire tomber un avion", a-t-il déclaré à la presse.

Le Premier ministre, qui a rappelé que "la menace terroriste est bien réelle", a précisé que le projet d'attaque relevait plus d'un "complot élaboré" que de l'oeuvre d'un loup solitaire. "Nous pensons qu'il s'agit de terrorisme d'inspiration islamique. Nous devons enquêter de manière approfondie sur ce qui se cache exactement derrière cela", a ajouté le commissaire Andrew Colvin, de la police fédérale australienne.

Des informations recueillies ces derniers jours ont mis la police sur la piste d'une possible "attaque terroriste utilisant un engin explosif improvisé". Samedi, la police a pris d'assaut des maisons dans au moins quatre quartiers différents de Sydney et arrêté quatre hommes. Des éléments "d'un grand intérêt pour la police" ont été recueillis lors des interpellations, même si pour l'instant, elle ne dispose pas de "beaucoup d'informations concernant cette attaque, le lieu, la date ou l'heure", a indiqué le commissaire. 

L'Australie a été visée ces dernières années par plusieurs attentats islamistes, dont le meurtre d'un employé de la police à Sydney par un adolescent de 15 ans.

Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !