Aubervilliers : l'instituteur avoue avoir inventé son agression | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Aubervilliers : l'instituteur avoue avoir inventé son agression
©Reuters

Démenti

Aubervilliers : l'instituteur avoue avoir inventé son agression

Il prétendait qu'un homme l'avait attaqué au cutter en se revendiquant de l'Etat islamique.

Après le choc, le démenti. L'instituteur qui prétendait avoir été poignardé dans sa classe à Aubervilliers a admis avoir tout inventé, selon le parquet. On ignore encore si tout ou partie du récit est faux mais il apparaît qu'il se serait mutilé lui-même. Une seconde audition est en cours.

L'enseignant, "connu" et "apprécié de tous," selon le maire PCF Pascal Beaudet, avait été hospitalisé ce matin après l'agression supposée. Il prétendait qu'un homme, arrivé sans arme, s'était emparé d'une paire de ciseaux et d'un cutter pour le poignarder à la gorge, en lui lançant "C'est Daech, c'est un avertissement". Selon le journaliste spécialiste de la mouvance djihadiste, le groupe terroriste s'était même "félicité" de cet acte sans pour autant le revendiquer.

Lu sur FranceTv Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !