Au sens propre comme figuré, la création du futur parti écolo risque de coûter cher à EELV | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Dès 2016, le départ de ses quatre parlementaires pourrait représenter une perte de 150 000 euros pour EELV.
Dès 2016, le départ de ses quatre parlementaires pourrait représenter une perte de 150 000 euros pour EELV.
©Reuters

Vases communicants

Au sens propre comme figuré, la création du futur parti écolo risque de coûter cher à EELV

Mercredi 2 septembre, a été annoncée la création prochaine de l'UDE, l'Union des démocrates et écologistes, qui pourrait sérieusement mettre à mal les finances d'EELV.

Selon les informations publiées ce vendredi par L'OBS," les parlementaires sécessionnistes du groupe écolo n’ont pas l'intention de laisser un centime leur ancienne paroisse politique". 

L'hebdomadaire assure que le sénateur Jean-Vincent Placé ainsi que les députés François de Rugy et François Michel Lambert ne comptent plus reverser "la part de financement public qui leur revient au titre de parlementaire et qu'ils versaient jusqu'ici" à EELV.

Mercredi 2 septembre, ces derniers ont annoncé la création prochaine de l'UDE, l'Union des démocrates et écologistes, qui pourrait sérieusement mettre à mal les finances d'EELV.

Ces sommes pourraient désormais revenir "à leur propre formation d'écolos-réformateurs, dont les contours restent flous mais qui devrait faire partie de l'Union des démocrates et écologistes" croit savoir L'OBS.

"EELV s’est félicité de notre départ, on nous a fait comprendre qu’on ne serait pas regrettés. Je ne vois pas pourquoi ces gens-là devraient continuer à bénéficier de notre soutien financier" estime le député François de Rugy, cité par L'OBS ce vendredi.

Comme le note l'hebdomadaire, en janvier 2015, EELV a encaissé 1.050.698 euros pour ses 28 parlementaires écolos, grâce ce financement public (18 députés et 10 sénateurs, ce qui représente près de 37 000 euros par élu). Dès 2016, le départ de ces quatre parlementaires pourrait représenter une perte de 150 000 euros pour EELV.

Lu sur L'Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !