Au Panthéon, Emmanuel Macron annonce la création d'une Fondation pour la mémoire de l'esclavage | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Au Panthéon, Emmanuel Macron annonce la création d'une Fondation pour la mémoire de l'esclavage
©Thibault Camus / POOL / AFP

Commémoration

Au Panthéon, Emmanuel Macron annonce la création d'une Fondation pour la mémoire de l'esclavage

A l'occasion du 170e anniversaire de l'abolition de l'esclavage, le Président a demandé la création d'une "institution capable de jeter des ponts [entre] toutes les nations qui ont avec nous cette histoire en partage".

C'est dans un lieu hautement symbolique que le président de la République a décidé de commémorer l'abolition de l'esclavage voté en 1848 en France. Une première abolition avait déjà eu lieu pendant la Révolution (celle du 16 pluviose de l'an II, soit en 1794), mais c'est la date de la seconde abolition, définitive celle-là, qui est traditionnellement retenue. Le Panthéon est un lieu bien choisi parce qu'il abrite la dépouille de Victor Schoelcher, un de plus farouches adversaires de l'esclavage à l'époque.

A cette occasion, Emmanuel Macron a entériné le vœu que son prédécesseur, François Hollande, avait formulé lors du précédent anniversaire, en l'occurrence celui de la création d'une fondation dédiée à cette histoire et à son actualité. L'actuel Président de la République a annoncé l'imminente réalisation de ce projet :

"Je veux qu'enfin la France ait une institution capable de jeter des ponts et de développer des actions communes avec toutes les nations qui ont avec nous cette histoire en partage. C'est pourquoi la Fondation pour la mémoire de l'esclavage sera créée cette année".

Il a même dessiné quelques contours de cette organisation, qui devrait être dirigée par l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault :

"La fondation sera logée à l'Hôtel de la Marine où l'abolition de l'esclavage fut décrétée le 27 avril 1848. Elle sera dotée de moyens humains et financiers mais aussi scientifiques pour mener des missions d'éducation, de culture, de soutien à la recherche et aux projets locaux".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !